Football

Les 5 joueuses qui ont marqué l’année 2019

L’année touche à sa fin. L’occasion de revenir sur les joueuses de football qui ont brillé par leurs performances et leurs engagements. Voici les cinq joueuses qui, pour différentes raisons, ont le plus marqué l’année 2019.

Ada Hegerberg a honoré son Ballon d’Or

Première Ballon d’Or féminin en 2018, Ada Hegerberg a fait honneur à son titre toute l’année. Sur les terrains, elle a continué d’être impériale en enchaînant les buts. Trois fois buteuse en finale de la Ligue des champions, elle a ainsi permis à l’OL de remporter son sixième titre européen. Une compétition dont elle est d’ailleurs devenue la meilleure buteuse en octobre. Avec déjà 52 buts inscrits à seulement 24 ans, Ada Hegerberg est bien partie pour réussir une carrière avec un nombre de buts stratosphérique. 

@UWCL

2019 est également l’année où elle a choisi de ne pas participer à la Coupe du Monde avec la Norvège, afin de continuer son combat pour l’égalité entre les hommes et les femmes au sein de son sport. Une absence remarquée qui contribue à faire évoluer positivement les choses. Que ce soit sur le terrain ou en dehors, Ada Hegerberg est l’une de celles qui aura le plus marqué cette année 2019. Encore très jeune, elle semble en train de construire sa légende pour peut-être devenir la plus grande joueuse que le football féminin n’ait jamais connu.

Sam Kerr est devenue la joueuse la mieux payée du monde

Véritable star du dernier mondial en France, Sam Kerr dispose d’une notoriété exceptionnelle, que ce soit avec son équipe nationale ou en club. Cet automne, elle a choisi de quitter la NWSL pour rejoindre l’Europe. Après des semaines où elle fût annoncée un peu partout en France, en Allemagne ou en Angleterre, elle a finalement choisi Chelsea. Un club qui a mis des moyens importants pour faire venir la meilleure buteuse de toute l’histoire du championnat américain. En effet, avec ce transfert, Sam Kerr est devenue la joueuse de football la mieux payée du monde. Premier véritable transfert record, celui de Sam Kerr pourrait être le début d’une nouvelle ère dans le football féminin.

@DR

Megan Rapinoe s’est muée en figure politique

Nommée Ballon d’Or il y a quelques semaines, Megan Rapinoe s’est vue récompensée de son excellente Coupe du monde mais aussi et surtout de son engagement de chaque instant pour le football féminin, l’égalité hommes-femmes et la lutte contre les injustices dans son pays. Opposée à Donald Trump et à sa politique, elle avait déclaré lors du Mondial que si son pays l’emportait, elle n’irait pas à la Maison Blanche. Des propos qui ont fait le tour du monde et ont contribué à la fois à populariser le football féminin et les messages forts de ses joueuses mais également à faire de Megan Rapinoe l’une des figures de résistance majeure au président américain. 

FIFA

Bientôt en fin de carrière, Megan Rapinoe semble voir son avenir tout tracé en politique. Elle a même affirmé ces derniers jours qu’elle s’engagerait auprès du candidat démocrate lors de la prochaine élection présidentielle. Si l’Américaine a toujours été une footballeuse engagée, 2019 semble pourtant avoir marqué un tournant : celui de l’année où elle est devenue une véritable icône.

Lucy Bronze a fait briller le poste de défenseur

En football, les défenseurs occupent un poste de l’ombre. Rarement buteurs, ils ne font pas la une des médias et sont souvent assez discrets. Pourtant, cette année, une défenseuse a réussi à rendre justice à toutes les joueuses qui occupent un poste arrière : Lucy Bronze. Auteure d’un triplé avec l’OL, demi-finaliste de la Coupe du monde et vainqueur de la SheBelieves Cup avec l’Angleterre, elle a su réaliser une année brillante, où elle a semblé ne jamais faillir. Elle s’est même offert le luxe de marquer lors du dernier mondial.

@AFP

Et le football a beau être un sport collectif, chaque année, il récompense les meilleures joueuses individuellement. Lucy Bronze n’a pas tout gagné de ce point de vue mais a réussi à se hisser à des places inhabituelles pour une défenseuse : Ballon d’argent lors du Mondial, deuxième place au Ballon d’Or, troisième place au trophée The Best et surtout gagnante du prix de la meilleure joueuse de l’UEFA en août dernier. 2019 est donc l’année où le football féminin s’incarne désormais aussi par ses joueuses défensives.

Vivian Miedema a battu des records

Vivian Miedema est peut-être l’une des joueuses actuelles les plus sous-cotées. Certes, elle a terminé à une très belle cinquième place lors du dernier Ballon d’Or mais pour autant ses performances de l’année auraient pu lui permettre de viser au moins une place sur le podium. Hormis le fait qu’elle ait remporté la WSL avec Arsenal et qu’elle soit allée en finale du dernier mondial avec les Pays-Bas, elle a réalisé plusieurs performances dignes des plus grandes, battant au passage quelques records.

@Arsenal

En juin, elle est ainsi devenue la meilleure buteuse de l’histoire des Pays-Bas. Plus récemment, elle a signé une nouvelle prouesse avec son club lors du mémorable match contre Bristol, qui aura vu Arsenal s’imposer 11-1. Buteuse à 6 reprises, passeuse 4 fois, Vivian Miedema a réalisé une performance jamais vue en compétition officielle. Chaque année, la Néerlandaise devient de plus en plus inarrêtable. 2019 a marqué un véritable tournant dans sa carrière et elle ne semble pas prête à s’arrêter de faire tomber des records.


Photo à la Une : (@FIFA)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer