FootballFootball : Championnats étrangers

3 choses à savoir sur… Elena Linari (Atlético Madrid)

Symbole d’une Italie fleurissante après vingt longues années dans l’ombre, Elena Linari (25 ans) ne cesse d’impressionner sous le maillot de l’Atlético Madrid cette saison. Au crépuscule d’une Coupe du monde où l’Italie a atteint les quarts de finale, la défenseuse des Azzurre s’est imposée comme l’un des symboles du football féminin italien. Portrait.

Une année couronnée de succès

« L’année 2019 a été l’une des plus belles de ma vie. » Elena Linari ne s’en cache pas. Cette saison, la plus aboutie de sa carrière, restera à jamais gravée dans sa mémoire. Son récital défensif en huitièmes de finale de la Coupe du monde face à la Chine – « Tout le monde me dit que j’ai très bien joué sur ce match ! Je m’en souviendrai toute ma vie. » – son premier but sous les couleurs de l’Atlético Madrid – « Ça non plus, je ne suis pas près de l’oublier, car c’était mon premier but chez les pros. C’était en championnat contre Logroño. Ça a été assez particulier car je ne jouais pas beaucoup et j’ai mis ce but important pour l’équipe. » – son nouveau statut de cadre de la sélection italienne, en une saison seulement, la Toscane a pris son envol et ne semble pas prête de faire machine arrière. « J’aimerais gagner beaucoup de titres avec l’Atlético et décrocher la qualification pour l’Euro avec la sélection. Après la Coupe du Monde, les attentes autour de nous sont plus élevées et c’est une bonne chose. »

Symbole d’une Italie renaissante

En faisant briller l’Italie sur la scène internationale tout au long d’un Mondial pétillant qui a vu les Azzurre atteindre les quarts de finale (l’Italie s’est inclinée face aux Pays-Bas, futurs finalistes) pour la première fois de leur histoire et après vingt ans d’absence, Elena Linari s’est muée en véritable étendard de la sélection italienne. « Les gens se rapprochent beaucoup du football féminin. Ils nous suivent à la télé, sur les réseaux sociaux, on commence à attirer des partenaires, ce qui était impensable il y a encore quelques années… Et puis il y a aussi beaucoup de petites filles qui ont voulu s’engager dans les écoles de foot de l’Inter Milan, de l’AC Milan et de la Juventus. Cette Coupe du Monde nous a donné un coup de boost. »

Elena Linari, symbole d’une Italie de retour au premier plan sur la scène internationale.

Seule internationale italienne à évoluer à l’étranger

« Je suis partie car je voulais chercher la difficulté. En Italie, j’étais très à l’aise : j’avais ma place assurée. Mais je voulais continuer à progresser et c’est à l’Atléti que j’ai eu l’occasion de le faire. » En faisant ses valises pour l’Espagne lors de la saison 2018-2019 après deux saisons pleines à la Fiorentina, Elena Lineri est la première internationale italienne a avoir franchi le pas en quittant son pays natal pour sortir de sa zone de confort et découvrir un nouveau football.

Mais la défenseuse centrale des Azzurre, qui fait la paire aux côtés de la capitaine Sara Gama, a d’abord connu des débuts compliqués en Espagne. « Je n’étais pas titulaire, du coup j’ai laissé de côté l’Elena d’Italie, qui jouait tout le temps, pour laisser place à l’Elena professionnelle, avec l’état d’esprit qui va avec. J’ai commencé à travailler seule, en dehors des entraînements et des matches. Ça m’a permis de gagner ma place de titulaire en sélection. » Vainqueur de la Liga avec l’Atlético Madrid d’Aïssatou Tounkara, la native de Fiesole a connu une saison fructueuse, qui lui a permis de s’imposer comme l’une des joueuses qui compte au sein de l’une des meilleures écuries européennes.


Photo à la Une : (@FIFA)

Romain Boisaubert

Romain est le fondateur du média Le Sport au Féminin, directeur de la publication, de la rédaction et du développement. Bercé par les exploits sportifs depuis son enfance, Romain s'est naturellement tourné vers le journalisme. Passé par l'Espagne et par les rédactions du Figaro et de Nice-Matin, ce Niçois de vingt-quatre ans a décidé de se lancer dans l'aventure du sport féminin, en imaginant officiellement "Le Sport au Féminin" le 25 février dernier. Romain collabore également pour le Racing Club de Grasse, dont il est le responsable de la communication, et pour Monaco Tribune, où il est en charge des sports.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer