TennisTennis : WTA

Margaret Court de nouveau pointée du doigt après des propos polémiques

Quelques semaines après avoir déclenché une première polémique en raison de propos homophobes, Margaret Court a de nouveau critiqué les homosexuels. Une attitude qui interpelle à moins de trois semaines du début de l’Open d’Australie.

Le court « Margaret Court Arena » sera-t-il bientôt amené à disparaître ? Ce court de l’Open d’Australie peut accueillir plus de 7500 spectateurs. Il a été renommé en l’honneur de Margaret Court, onze fois vainqueurs du tournoi australien. La tenniswoman avait également été titrée à vingt-quatre reprises en Grand Chelem dans sa carrière. Sa retraite est bien plus mouvementée du côté de ses prises de position.

La légende du tennis avait tenu des propos homophobes début décembre : « Les top joueuses lesbiennes entraînent des femmes plus jeunes qui les admirent dans leurs fêtes et c’est comme cela que le phénomène se propage. Les transgenres, c’est le diable, mais c’est ce qu’Hitler et le communisme ont fait : s’immiscer dans l’esprit de nos enfants. »

Et elle en a remis une couche ce week-end avec un sermon prononcé dans l’Église de Perth en Australie : « Vous savez les LGBT auraient souhaité ne jamais ajouter le T à la fin de ce sigle. Cela va leur causer tant de problèmes et particulièrement dans le sport féminin. » Une nouvelle polémique est donc née dans le pays et les instances du tennis australien risquent de s’exprimer à nouveau. À moins de trois semaines du début du premier Grand Chelem de l’année 2020, l’ambiance est loin d’être au beau fixe.


Photo à la Une : (@DR)

Timothée de Fraguier

Originaire de Bretagne, passionné de sport féminin depuis ses débuts, Timothée de Fraguier est depuis quelques semaines journaliste pour Le Sport au Féminin, en parallèle de ses études de journalisme à Nice.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer