FootballFootball : D1 Arkema

3 choses à savoir sur… Luana Bertolucci Paixão (Paris Saint-Germain)

Internationale brésilienne de vingt-six ans, Luana Bertolucci Paixão aura la lourde de tâche de remplacer l’internationale allemande Sara Däbritz, blessée au genou, lors de ses six mois au Paris Saint-Germain. Zoom sur une milieu de terrain prometteuse, qui pourrait bien poursuivre l’aventure dans la capitale la saison prochaine en cas de performances convaincantes.

Une fan du Paris Saint-Germain

Comme beaucoup de brésiliens et brésiliennes, le Paris Saint-Germain représente un symbole fort. Une entité reconnue et respectée au pays du football. Et dès son arrivée dans la capitale, Luana Bertolucci Paixão n’a pas manqué de faire part de son admiration envers le PSG. « J’ai hâte de rejoindre le groupe afin de m’intégrer rapidement. Ce sera une fierté pour moi de porter ce maillot, si réputé dans mon pays, où le Paris Saint-Germain est considéré comme l’un des plus grands clubs du monde. » Au PSG, « Luana » retrouvera sa compatriote Formiga, avec qui elle pourrait former une doublette redoutable dans l’entrejeu.

Une véritable Globe-Trotteuse

En 2015, après avoir évolué dans les équipes de jeunes de São Bernardo, São Caetano, des Corinthians et de l’Associação Desportiva Centro Olímpico, en senior, durant plusieurs saisons, Luana Bertolucci Paixão a pris la direction de la Norvège et du Toppserien d’Avaldnes IL. En Scandinavie, l’internationale brésilienne termine deuxième du championnat, atteint la finale de la Coupe de Norvège et goûte à la Ligue des champions. En 2017, la native de São Bernardo do Campo est même élue joueuse de l’année dans son club, qui remporte cette année-là la Coupe de Norvège. En 2019, après quatre saisons en Norvège (88 matchs, 19 buts), « Luana » prend la direction de… la Corée du Sud. Mais après seulement quelques mois du côté du KSPO WFC Hwacheon, la joueuse de vingt-six ans a décidé de retrouver l’Europe en s’engageant avec le Paris Saint-Germain.

Une Coupe du monde disputée in extremis

Elle a bien failli manquer l’avion. Mais comme un symbole, quelques mois avant son arrivée dans la capitale, Luana Bertolucci Paixão a bien découvert la France lors du Mondial 2019. Initialement réserviste et absente de la liste des vingt-trois joueuses brésiliennes retenues pour la Coupe du monde, la néo-parisienne a profité du malheur d’Adriana Leal da Silva, victime d’une blessure au ligament du genou, pour monter dans le bon wagon. Lors du Mondial, la milieu de terrain brésilienne a fait deux entrées en jeu, face à l’Australie (2-3) et l’Italie (1-0), mais n’était pas de la partie face à la France, en huitième de finale (2-1). Sélectionnée en équipe nationale brésilienne depuis les U17, Luana compte désormais trois sélections avec l’équipe A.


Photo à la Une : (@DR)

Romain Boisaubert

Romain est l'un des fondateurs du site, directeur de la rédaction et de la publication. Bercé par les exploits sportifs depuis son enfance, Romain s'est naturellement tourné vers le journalisme. Passé par l'Espagne et par les rédactions du Figaro et de Nice-Matin, ce Niçois de vingt-quatre ans a décidé de se lancer dans l'aventure du sport féminin, en imaginant officiellement "Le Sport au Féminin" le 25 février dernier.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer