Athlétisme

EXCLU – Ophélie Claude-Boxberger : « Tout va se jouer fin janvier devant la commission des sanctions »

Alors qu’elle souhaitait voir la levée de sa suspension provisoire pour dopage, Ophélie Claude-Boxberger a vu le Conseil d’État refuser sa demande. Tout devrait se jouer fin janvier devant la commission des sanctions de l’AFLD. La fondeuse tricolore a évoqué cette nouvelle en exclusivité pour Le Sport Au Féminin.

L’affaire Ophélie Claude-Boxberger va sûrement nous tenir en haleine encore de nombreuses semaines. Dopée à son insu par son beau-père, Alain Flaccus, d’après ses dires, l’athlète tricolore souhaitait voir sa suspension provisoire pour dopage annulée en raison des différents témoignages qu’elle possède dans son dossier et qui vont dans le sens de ses propos. Mais il n’en est rien. Tout se jouera fin janvier devant la commission des sanctions de l’AFLD.

Le Conseil d’État a refusé la demande de la femme de 31 ans avant de publier un court communiqué : « Le juge des référés du Conseil d’Etat a estimé que les arguments avancés par Mme Claude-Boxberger n’étaient pas de nature à créer un doute sérieux sur la légalité de la décision de l’AFLD. Il a, dès lors, rejeté la requête de l’intéressée. » Un nouveau coup dur pour Ophélie Claude-Boxberger qui a accepté d’évoquer cette affaire en exclusivité pour LSAF.

Quelle est votre première réaction par rapport au refus du Conseil d’Etat ?

Il n’y a rien de négatif, je n’avais pas d’objectif car le Conseil d’Etat devait juste dire s’il maintenait ou non cette décision. Cette nouvelle a eu l’avantage que le Conseil d’Etat demande à l’AFLD de statuer vite pour que je sache si la suspension va être maintenue ou annulée. Le vrai positif, c’est que ça va avancer un peu plus vite de leur côté pour que j’ai des réponses.

Le Conseil d’État était-il selon vous légitime pour juger cette affaire ?

C’est plus mon avocat qui pourrait vous répondre, mais ça va au moins nous permettre de savoir plus vite par rapport à l’AFLD. Ça va sûrement faire accélérer le processus.

L’équipe de France est actuellement en stage au Portugal, que faites-vous de votre côté ?

Je n’ai toujours pas de nouvelle de la part de la fédération et je n’étais pas invitée à ce stage. J’y participe d’habitude avec l’équipe de France car il a toujours lieu début janvier donc je savais bien qu’ils allaient partir au Portugal. J’avais repris un peu les entraînements, mais comme il y a eu les fêtes et que je n’avais pas trop de nouvelles, j’ai eu un peu de mal à m’entraîner. C’est une période difficile psychologiquement.

Comment allez-vous faire pour éviter cette suspension ?

Tout va se jouer d’ici fin janvier devant la commission des sanctions de l’AFLD et on apportera les éléments qui montrent que je n’y suis pour rien. On a des témoins, on a des choses que le Conseil d’Etat n’a pas vu. La question d’hier était seulement de savoir si la suspension allait être levée mais ils n’avaient pas toutes les pièces du dossier.

>> À LIRE AUSSI : EXCLU – Ophélie Claude-Boxberger s’est confiée pour LSAF

>> À LIRE AUSSI : EXCLU – La deuxième partie de l’interview exclusive d’Ophélie Claude-Boxberger


Photo à la Une : (@DR)

Timothée de Fraguier

Passionné de sport féminin depuis ses débuts dans le journalisme, Timothée de Fraguier a décidé de rejoindre l'équipe du Sport Au Féminin en septembre 2019. Aujourd'hui rédacteur pour notre site internet, il apprécie la mise en avant des résultats sportifs féminins.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer