HandballHandball : Ligue Butagaz Énergie

LBE : Pourquoi le BBH est favori pour le titre de champion de France ?

Après plus de la moitié de la saison, le Brest Bretagne Handball est en tête de la Ligue Butagaz Energie. Avec une meilleure différence particulière que les Messines, les Bretonnes semblent capables de stopper l’hégémonie des Dragonnes qui restent sur quatre titres consécutifs. On vous explique pourquoi.

Ana Gros est la leader de cette équipe

Si Shenia Minevskaja a réalisé une excellente performante contre Mérignac ce week-end avec dix buts inscrits, une autre arrière est en grande forme depuis le début de la saison du côté du BBH. Il s’agit d’Ana Gros, deuxième meilleure buteuse de la LBE avec 82 buts inscrits sur les 139 tirs qu’elle a tenté. Une statistique qui résume bien le niveau de la Slovène. Avec 59% de réussite au tir, elle est la joueuse la plus adroite parmi les joueuses ayant tirées au moins cent fois au but cette saison. L’arrière droite du BBH avait réalisé un match stratosphérique lors du choc contre Metz avec dix réalisations inscrites sur les vingt-neuf de son équipe, qui s’était finalement imposée d’un petit but (29-28). Elle est aujourd’hui LA joueuse décisive dans les rangs bretons.

Sandra Toft est en forme olympique

Cléopatre Darleux est en congé maternité depuis le mois d’avril et son retour sur les terrains de l’Hexagone ne devrait pas se faire avant fin février. Son absence aurait pu handicaper l’équipe bretonne qui s’est toujours basée sur une défense très solide, mais cette année, sans la gardienne de l’équipe de France, Brest a trouvé une autre gardienne de classe mondiale. Connue pour être dans le top 10 des meilleures gardiennes du monde, Sandra Toft réalise jusqu’à présent une saison de haute volée. Avec 35% d’arrêts de moyenne, la Danoise est l’une des gardiennes les plus performantes de la LBE. Une très bonne nouvelle pour une équipe qui vise le titre cette saison, d’autant que Laurie Carretero, la doublure de l’internationale danoise, a encore réalisé un match plein avec 45% d’arrêts contre Mérignac. Une vraie réussite pour la Française de 24 ans.

Metz n’est pas le Metz habituel

24 titres de champion de France. Metz est au handball ce que l’Olympique Lyonnais est au football. Un ogre. Pourtant, après quatre nouveaux titres consécutifs, les Dragonnes ne semblent pas à leur meilleur niveau cette année. Habituées à faire tomber les Brestoises, les coéquipières de Manon Houette se sont inclinées cette saison contre leurs rivales pour le titre. Une défaite qui a précédé un match nul contre Bourg-de-Péage, une équipe qui lutte pour le maintien dans l’élite. Deux résultats inquiétants avec la trêve internationale qui ont été suivis d’une très courte victoire des joueuses d’Emmanuel Mayonnade contre Nantes il y a une semaine (25-24). Leur victoire contre le JDA Dijon ce samedi (29-23) ne risque pas de masquer tous les errements d’une équipe qui semble vraiment impactée par la blessure de Laura Glauser.

Laura Glauser manque beaucoup au Metz Handball

Si les Rebelles semblent aujourd’hui mieux armées pour remporter le titre, il ne faut pas oublier que Metz accueillera les Bretonnes dans quelques semaines. Ce duel pourrait s’avérer décisif pour le titre. L’expérience des coéquipières de Grâce Zaadi sera aussi importante dans le sprint final sachant que les deux clubs français seront aussi présents pour le tour principal de la Ligue des champions. Et comme en championnat, le Brest Bretagne Handball a pris de l’avance dans sa poule, contrairement aux Messines, qui devront sûrement se battre jusqu’à la dernière journée pour espérer participer au Final Four. Mais on le sait, dans le sport, la vérité d’un jour n’est pas toujours celle du lendemain. La suite du championnat s’annonce palpitante, pour le plus grand bonheur des fans de handball en France.


Photo à la Une : (@BBH)

Timothée de Fraguier

Originaire de Bretagne, passionné de sport féminin depuis ses débuts, Timothée de Fraguier est depuis quelques semaines journaliste pour Le Sport au Féminin, en parallèle de ses études de journalisme à Nice.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer