Handball

D2F : Marina Pantic (HAC Handball) : « On veut remonter en LBE pour nos supporters »

Débarquée en 2016 au HAC Handball en provenance de Dijon, Marina Pantic s’est peu à peu imposée comme l’une des pièces maîtresses du collectif normand. Alors qu’elle dispute sa quatrième saison sous les couleurs havraises, l’internationale serbe a pris le soin de se confier pour Le Sport au Féminin.

C’est l’une des figures emblématiques du HAC Handball depuis plusieurs saisons. Capitaine et gardienne, Marina Pantic est surtout la leader naturelle du club normand, qui lutte chaque année en D2F pour retrouver l’élite du handball féminin, la LBE. Attachée au club, aux supporters et à la ville du Havre, l’internationale serbe espère aider son équipe à retrouver la première division l’an prochain. Dans un français qu’elle maîtrise à la perfection, la native de Šabac a pris le soin de se confier pour Le Sport au Féminin. La première partie de saison, son rôle de capitaine, l’ambiance aux Docks, la dernière rempart du HAC nous dit tout.

Marina Pantic dispute sa quatrième saison sous les couleurs du Havre (©JonathanChapon)

La première partie de saison

Le début de saison a été un petit compliqué en termes de résultat mais il faut rappeler qu’il y a eu beaucoup de changements à l’intersaison au sein du club. On a changé d’entraîneur, de système de travail, de joueuses. En prenant cela en compte, il était normal que le début de saison allait être un peu délicat à gérer. On a beaucoup travaillé et le travail a fini par payer. Les résultats sont arrivés après quelques semaines, et aujourd’hui on est quatrième (à égalité de points avec le troisième Saint-Gregoire Rennes ndlr) donc c’est plutôt positif. On a eu besoin d’un petit temps d’adaptation, ce qui est toujours le cas lorsqu’on aborde quelque chose de nouveau.

Les objectifs

L’objectif est de monter en LBE mais on ne veut pas reproduire les erreurs des dernières saisons. On a cet objectif en tête mais on veut surtout construire une équipe performante sur le long terme. Notre force est notre collectif, l’équipe est vraiment unie que ce soit sur et en dehors du terrain.

Le prochain match face à Palente Besançon

On veut bien évidemment s’imposer comme lors de tous nos matchs. Le résultat est toujours très important mais on est aussi là pour jouer et produire du beau jeu. On essaie toujours de se projeter sur le long terme et chaque match est une préparation pour les prochaines échéances et la suite du championnat. On doit engranger le plus de points possible pour être bien classé en fin de saison et être en bonne posture pour aborder les playoffs en fin de saison.

Comment vous sentez-vous au sein du HAC Handball ?

C’est ma quatrième année au Havre et je me sens vraiment bien ici. Avec le temps on se sent plus à l’aise, on se fait des amis et on commence à s’attacher à la ville. Lorsque j’ai signé ce choix a pu paraître étonnant mais j’ai trouvé de la stabilité ici, le public m’a bien accepté. Après en terme de performances, ce sont les résultats qui parlent et ce n’est pas à moi de juger cela ! (Rires)

Votre rôle de capitaine

Le fait d’être capitaine ne change pas grand-chose à mes yeux, car je reste comme je suis et je ne change pas mon comportement. Comme dans tous les secteurs, même si on a un rôle de manager dans un entreprise par exemple, il faut rester soi-même et ne pas changer sa façon d’être. Il faut faire la part des choses c’est le plus important. Etre sérieux quand on travaille et savoir s’amuser et profiter quand c’est le moment de le faire. Il faut accepter ses responsabilités. Je communique beaucoup avec le président, l’entraîneur et les joueuses. L’année dernière je n’étais pas capitaine mais j’avais la même attitude que cette saison, j’essaie d’être une leader naturelle et d’aider l’équipe et le club à progresser. Le brassard de capitaine fait toujours plaisir, mais je n’ai pas besoin de cela pour prendre mes responsabilités. Je ne vois pas cela comme un «trophée», si je peux faire quelque chose de bien pour mes coéquipières et pour le club, je vais le faire, avec ou sans le brassard de capitaine. On m’a souvent demandé si je souhaitais être capitaine, et j’ai toujours répondu que «je n’avais pas mon mot à dire sur ce sujet». Je ne suis pas présidente ou entraîneure donc ce n’est pas à moi de décider.

L’ambiance aux Docks

Je souhaite remercier notre public, qui est vraiment exceptionnel. Il répond présent à chacune de nos sorties et même dans les moments difficiles. Les supporters nous ont toujours soutenu et c’est quelque chose que j’apprécie énormément, j’espère qu’on va continuer à avoir leur soutien. Ca nous aide vraiment. Lors du dernier match par exemple (match nul contre Stella Saint-Maur ndlr) ils nous ont poussé jusqu’au bout. Ca donne une vraie ambiance, ça augmente la qualité du match et également l’impact que l’on peut mettre dans nos rencontres, c’est une vraie source de motivation. On a vraiment envie de remonter en LBE pour nos supporters, pour leur montrer que l’on peut faire plus et les remercier pour tout le soutien qu’ils nous apportent au quotidien.

>> A LIRE AUSSI : D2F : Stéphane Pellan (HAC Handball) : « Notre force, c’est le collectif »


Photo à la Une : (@JonathanChapon/HACHandball)

Marvin Mathieu

Marvin est l'un des fondateurs du site, rédacteur en chef. Grand passionné de sport et de langue depuis son enfance, Marvin a réussi à concilier les deux durant son passage en Espagne, où il a découvert le métier de journaliste. Quadrilingue (Français, Anglais, Espagnol, Russe), ce Cagnois de vingt-trois ans a décidé de se lancer dans l'aventure du sport féminin, en créant officiellement "Le Sport au Féminin", le 25 février dernier.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer