HandballHandball : Ligue Butagaz Énergie

Marie François (Chambray Touraine) : « On s’apprête à livrer un gros match »

Demi-centre du Chambray Touraine Handball depuis 2018, Marie François est l’une des cadres de l’effectif du onzième de la LBE. À quelques heures du duel contre l’OGC Nice, la Tricolore a accepté d’évoquer cette rencontre particulière pour elle.

Vous avez joué pendant deux saisons à l’OGC Nice. Quels souvenirs gardez-vous de vos matchs sous le maillot azuréen ?

J’en garde un très bon souvenir, car c’était la première fois que je partais de Dijon. J’ai mis un certain temps à m’adapter à un nouveau contexte, de nouvelles joueuses. Mais c’est un excellent souvenir, car j’ai pu jouer avec de très bonnes joueuses autour de moi, que ça soit amicalement comme professionnellement.

Pourquoi avez-vous fait le choix de rejoindre le Chambray Touraine en 2018 ?

J’aimais les valeurs du club, l’esprit un peu familial que j’avais à Dijon mais que j’avais perdu à Nice. Le projet m’a séduit tout comme les joueuses qui étaient déjà dans l’effectif. C’était un nouveau challenge pour moi et un nouveau style de jeu. J’ai aussi été à Chambray pour gagner plus de temps de jeu et être plus sur le terrain qu’à Nice.

Quel est votre avis sur votre ancienne équipe, à la peine ces dernières semaines ?

C’est une très bonne équipe qui sait très bien jouer avec de fortes individualités à tous les postes. On s’apprête à livrer un gros match ce soir (vendredi) avec beaucoup d’intensité. Elles sont peut-être un peu moins performantes cette saison que la saison passée, mais elles veulent montrer qu’elles méritaient leurs résultats de 2019. Il va falloir les prendre réellement au sérieux ce soir.

Chambray est onzième de la LBE. Croyez-vous toujours aux play-offs ?

Honnêtement, on ne se refuse rien. On ne se dit pas « on va faire ce qu’on peut pour être premières de play-down (poule pour ne pas descendre en D2) ». On veut gagner tous nos matchs. On a eu des changements avec l’arrivée d’un nouvel entraîneur, mais on prend les matchs les uns après les autres. On a encore l’espoir d’atteindre les play-offs.

Vous comptez une sélection en équipe de France, est-ce que vous rêvez toujours des Bleues ?

J’ai été en stage en 2014 et à l’heure actuelle, c’est très loin de ma tête car pour le moment je ne le mérite vraiment pas. Je me focalise pour être la meilleure possible et aider mon équipe à atteindre ses objectifs.


Photo à la Une : (@CTHB)

Timothée de Fraguier

Originaire de Bretagne, passionné de sport féminin depuis ses débuts, Timothée de Fraguier est depuis quelques semaines journaliste pour Le Sport au Féminin, en parallèle de ses études de journalisme à Nice.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer