RugbyRugby : Elite 1

3 questions à… Zoé Bezanilla (Stade Bordelais)

La troisième ligne et capitaine du Stade Bordelais, Zoé Bezanilla (21 ans), s’est confiée sur les ambitions de son équipe après le succès important dans la course aux play-down décroché dimanche face au Lille Métropole RC Villeneuvois (22-8). Extraits.

Zoé, ce succès, dimanche, en match en retard de la neuvième journée vous permet de souffler un peu dans la course au maintien

C’est sur que cette victoire fait plaisir ! Elle nous remet dans le jeu, après une entame de saison compliquée. Le travail fourni depuis le début commence enfin à payer. Il faut dire que l’on a démarré la saison avec beaucoup de nouvelles joueuses et des cadettes qui sont montées. Il a fallu du temps pour trouver des automatismes et travailler spécifiquement. Dans l’engagement, dans les rucks, on est de mieux en mieux. C’est positif pour la suite. Malheureusement, il y a cette longue trêve avant de reprendre le championnat (sourire). Mais on fera tout pour garder cette confiance.

Quels sont les objectifs cette saison ?

On veut se maintenir en Top 16, montrer que le Stade Bordelais à sa place dans l’élite et aller le plus loin possible. Il est important de prendre des points face à nos concurrents directs, pour s’éviter un match de barrage pour ne pas descendre, comme la saison dernière.

Le Stade Bordelais vit sa deuxième saison consécutive en Élite 1. L’apprentissage est toujours aussi difficile ?

C’est clair que le niveau est beaucoup plus dense que ce que l’on avait connu en deuxième division. Physiquement, dans la force, la vitesse, la maîtrise, il faut se mettre à niveau. En Élite 1, tout va plus vite. Les clubs avec de plus gros moyens et des joueuses qui s’entraînent plus souvent ont un temps d’avance. À nous de nous battre avec nos armes pour pérenniser le club dans l’élite et jouer les premiers rôles dans quelques années.


Photo à la Une : (@Didou17)

Romain Boisaubert

Romain est le fondateur du média Le Sport au Féminin, directeur de la publication, de la rédaction et du développement. Bercé par les exploits sportifs depuis son enfance, Romain s'est naturellement tourné vers le journalisme. Passé par l'Espagne et par les rédactions du Figaro et de Nice-Matin, ce Niçois de vingt-quatre ans a décidé de se lancer dans l'aventure du sport féminin, en imaginant officiellement "Le Sport au Féminin" le 25 février dernier. Romain collabore également pour le Racing Club de Grasse, dont il est le responsable de la communication, et pour Monaco Tribune, où il est en charge des sports.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer