HandballHandball : Ligue Butagaz Énergie

Kimberley Bouchard (JDA Dijon) : « On est des éternelles insatisfaites »

Grâce à son beau succès sur le parquet de Fleury 92 le week-end dernier, le JDA Dijon se rapproche des places européennes. Avant d’affronter le Paris 92, autre grande écurie de Ligue Butagaz Energie, Kimberley Bouchard est revenue sur la belle victoire, tout en se projetant sur la suite de la saison. La jeune ailière du JDA ne cache pas ses ambitions.

Vous restez sur une belle victoire à Fleury (27-31). Une belle surprise ? 

Complètement. De base, ce n’est pas un match qu’on avait ciblé. Elles sont mieux classées que nous. On savait qu’il y avait quelque chose à faire là bas et on est arrivé en ayant assez bien préparé le match. On a mis des stratégies en place qui se sont avérées payantes et on a réussi à accrocher ce résultat où tout le monde a apporté sa pierre à l’édifice. 

Avez-vous abordé la rencontre sans pression, libéré ?

Je ne dirais pas qu’on y est allé sans pression parce que sur ce genre de match où l’on sait qu’on peut espérer quelque chose, il y en a toujours un peu. Mais on a joué libéré. On reste sur des bonnes performances à l’extérieur avec une victoire à Toulon. On a entamé la rencontre avec un bon état d’esprit, il y avait forcément un peu de stress.

Vous avez terminé la rencontre avec trois réalisations sur quatre tirs. Vous êtes plutôt satisfaite de votre performance sur cette rencontre ?

Oui, je suis satisfaite de mon match, que ce soit défensivement ou offensivement. Je termine à 75 pour cent de réussite. Défensivement, j’ai réalisé un très gros match, un de mes meilleurs cette saison. D’ailleurs, j’ai eu les félicitations de mes copines dans le vestiaire, donc ça m’a fait plaisir et je pense que c’est de bonne augure pour les matchs qui vont suivre. En tout cas, je continue à emmagasiner de la confiance et à servir au collectif. 

Vous recevez le Paris 92 lors de la 15ème journée dimanche prochain. Comment vous allez l’aborder cette rencontre face, là aussi, à une équipe du haut de tableau ?

On est resté sur un match à domicile contre Metz où on a eu la chance de jouer à guichets fermés. Donc, dans un premier temps, on va tenter de faire le meilleur match possible, que ce soit d’un point de vue individuel ou collectif. Je ne vous cache pas que même si Paris est quatrième, notre objectif, c’est de continuer à prendre des victoires et même contre des équipes bien classées. On sait qu’on en est capable. On aura l’envie d’aller décrocher une victoire, la première à domicile pour la saison 2020. En plus de ça, on voudra satisfaire notre public et faire venir le public dans notre salle parce que c’est important pour le JDA Dijon Hand de continuer à grandir. 

Actuellement, vous êtes huitième au classement. L’objectif, c’est d’aller toujours plus haut ?  

On est des éternelles insatisfaites. Notre objectif est d’aller en playoffs. Si on a la possibilité de terminer cinq ou sixième, on ne s’en privera pas. On va tenter d’accrocher la meilleure place possible. On a la confiance du coach. Une fois qu’on aura assuré notre place en playoffs, l’objectif sera d’être le mieux classé pour aborder les quarts de la meilleure des manières et grandir en participant aux playoffs.  

En 14 rencontres de LBE, vous avez inscrit 33 buts. Comment jugez-vous votre votre saison jusque là ?

Pour l’instant, je la juge plutôt intéressante et enrichissante. C’est ma deuxième saison en pro, donc de l’expérience, j’en ai sans vraiment en avoir. J’en emmagasine à coup sûr et j’essaye d’atteindre des performances intéressantes pour pouvoir servir au collectif. Après, on peut toujours faire mieux et je sais que j’en suis capable. Je prends les matchs les uns après les autres et à chaque rencontre, j’essaye d’être meilleure, me servir du match où j’ai très bien joué pour essayer de faire encore mieux la prochaine fois. En tout cas, pour l’instant, je suis assez satisfaite de ce que je produis.


Photo à la Une : (@Philippe Bruchot)

Léo Labica

Léo Labica, fondateur du site aux côtés de Romain Boisaubert et Marvin Mathieu. Passionné de sport depuis ma tendre enfance, je nourris une grande appétence pour le sport féminin depuis une dizaine d'année. Le foot, le basket, le cyclisme ou le tennis.. autant de discipline qui me font rêver. Passé par les rédactions de Vélo101 ou de Sport 365, j'ai pu vivre au plus près les évènements sportifs. C'est désormais sur le sport féminin que je me concentre à maintenant vingt-quatre ans en créant "Le Sport au Féminin". Plus qu'une passion, un devoir !

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer