Football

Un match féminin interrompu pour laisser jouer… l’équipe masculine

En Mayenne, un match de football féminin amateur a été interrompu à la mi-temps pour laisser les garçons du Stade Levallois commencer leur rencontre à l’heure. Cela serait dû à une erreur d’organisation, selon la mairie.

Une situation inédite… et vexante pour l’équipe féminine de Spay (Sarthe). Dimanche 19 janvier, leur match face aux filles de Nourny-Laval a été suspendu à la mi-temps (sur le score de 0-0) pour laisser jouer les U19 nationaux du Stade Levallois, contre ceux de l’En Avant Guingamp. Les équipes féminines étaient programmées à 12h30, les U19 à 14h30. « C’était une question de niveau », affirme Philippe Gangneux, entraîneur de Spay. La Ligue impose en effet au moins une heure d’échauffement avant la rencontre et favorise le niveau le plus élevé, ici les U19 nationaux.

Un peu sur le même principe que le match entre l’OL et Reims (D1 Arkema), reporté de trois heures pour ne pas empiéter sur les masculins de Lyon et Toulouse, la rencontre des garçons aurait pu être décalée. Cependant, le délégué de la Ligue a préféré stopper le match de football féminin. « Le foot avec les filles, on prend ça à la légère », regrette Philippe Gangneux. « Nous sommes frustrées, dégoûtées parce qu’on n’a pas pu montrer ce qu’on voulait faire. Et puis nous serons obligées de revenir à Laval pour rejouer », s’agace une joueuse Sarthoise. « Il y a un écart de divisions entre nous et les garçons U19. Quand on est en National, il y a un planning, un protocole à respecter et ce n’est pas possible de décaler, ça ne fonctionne pas comme ça », pondère Solène Carre (Laval-Bourny).

Toute cette histoire serait dû à une erreur de gestion du planning. Le terrain synthétique des Gandonnières est dirigé par Laval Agglomération, qui n’a fait aucun commentaire, selon France Bleu.


Photo à la Une: (@DR)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer