HandballHandball : Ligue Butagaz Énergie

L’interview vérité de Roxanne Frank (ESBF), la gardienne montante du handball français

À 22 ans, Roxanne Frank est une gardienne qui compte dans le Championnat de France. Récemment sélectionnée pour préparer le Mondial avec l’équipe de France, la joueuse de Besançon est pleine d’ambition avec son club. La Championne d’Europe junior 2017 s’est confiée pour LSAF. Morceaux choisis.

Vous jouez à l’ESBF depuis 2017. Comment vous sentez-vous à Besançon ?

Je me sens super bien. L’ambiance avec mes coéquipières est bonne. Je m’entends bien avec les coachs. J’aime aussi cette ville de Besançon. J’ai signé mon premier contrat professionnel ici et ça sera toujours un moment particulier dans ma carrière. L’ESBF restera à jamais mon premier club. Pour moi, c’est le début de ma carrière qui a démarré ici.

Quelle relation entretenez-vous avec votre coach, Raphaëlle Tervel ?

Pour moi, le fait qu’elle a été internationale a joué pour que je vienne. En tant que joueuse, c’était important de savoir que nos deux coachs ont été internationales. Ce sont des handballeuses qui ont connu ce qu’on vit et ça rajoute un lien entre nous.

Cette défaite contre Bourg-de-Péage est-elle un vrai coup d’arrêt pour votre équipe ?

Ce n’est pas du tout un coup d’arrêt pour nous en championnat. On restait sur huit matchs consécutifs sans défaite en LBE et c’est déjà bien ce qu’on a fait. Mais c’est toujours embêtant de perdre contre une équipe qui est derrière nous au classement. C’est une petite piqûre au niveau de l’orgueil, mais ça peut que nous forcer à continuer dans cette lancée.

Pensez-vous qu’il sera possible pour vous de finir sur le podium en fin de saison ?

Je pense que c’est possible de finir sur le podium. Les deux trois équipes devant nous sont proches au classement et le championnat est très homogène. C’est un objectif pour nous de prendre cette place. L’objectif des play-offs sera ensuite de se qualifier pour la Coupe d’Europe l’année prochaine. On voudra gagner les deux premiers matchs pour aller en demi-finale.

D’un point de vue personnel, avez-vous déjà les Jeux Olympiques dans un coin de la tête ?

On a toujours dans un coin de la tête les grandes échéances. En ce moment, je veux retrouver du temps de jeu en club pour être sélectionnée en mars prochain avec l’équipe de France. J’ai été frustrée de ne pas être dans l’équipe lors du dernier mondial, mais c’était très positif d’être appelé et dans le groupe pour préparer cette compétition. Je crois que ce n’est pas anodin. C’était déjà une vraie expérience.


Photo à la Une : (@LFH)

Timothée de Fraguier

Passionné de sport féminin depuis ses débuts dans le journalisme, Timothée de Fraguier a décidé de rejoindre l'équipe du Sport Au Féminin en septembre 2019. Aujourd'hui rédacteur pour notre site internet, il apprécie la mise en avant des résultats sportifs féminins.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer