Handball

Dopage : Une équipe roumaine exclue de son championnat

Le CSM Corona Brasov vient d’être exclu du championnat roumain alors qu’il occupait la deuxième place. Soupçonné de pratiques dopantes, il peut encore faire appel de la décision auprès du Tribunal arbitral du sport.

Depuis novembre 2019, trois joueuses du Corona Brasov étaient suspectées de dopage. Elles auraient eu recours à une thérapie au laser par intraveineuse, censée faciliter la récupération après l’effort, une pratique interdite par l’Agence Mondiale Antidopage. Au fur et à mesure, c’est finalement 17 joueuses qui auraient été mises en cause, à titre provisoire. Parmi elles, les internationales roumaines Cristina Laslo, Daria Bucur, Eliza Buceschi et Bianca Bazaliu, qui n’avaient pas pu disputer le mondial 2019 au Japon. Seulement deux joueuses ne sont pas soupçonnées : Andreea Elisa Chiricuţă (25 ans), ailière gauche et Alicia Maria Gogîrlă (16 ans), jeune espoir du club.

Après un premier verdict rendu par la Fédération nationale, le club avait fait appel de la décision. Mais le monde du handball roumain a conservé sa prise de position et a donc choisi d’exclure Brastov de la compétition. Le club était classé deuxième et était toujours sur le podium, depuis 2006.

Brasov, qui n’avait pas participé à plus de la moitié des matchs de ce début de saison, a donc perdu tous ses résultats. Une aubaine pour certains, un malheureux revers pour d’autres. Le Gloria Buzău était la seule équipe à avoir battu Brasov, elle perd ainsi ses trois points de la victoire et passe de la quatrième à la sixième place. Le CSM Bucarest qui avait réussi à arracher le nul face aux joueuses du Corona perd aussi un point. Le club peut encore déposer un recours auprès du TAS, le Tribunal arbitral du sport.


Photo à la Une: (@eurohandball)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer