TennisTennis : WTA

Open d’Australie : Hommage silencieux à Margaret Court

La légende du tennis australien a obtenu une réplique du trophée féminin en l’honneur du 50e anniversaire de son Grand Chelem. Très controversée notamment pour ses prises de positions sur l’homosexualité, elle a reçu un hommage (silencieux) de cinq minutes.

Ce lundi 27 janvier, l’ancienne joueuse de 77 ans fêtait le 50e anniversaire de son Grand Chelem Australien. L’Open d’Australie lui a donc rendu hommage. Mais cette célébration reste pourtant bien loin de celle qu’avait reçu Rod Laver l’année dernière, bien plus chaleureuse, pour le 50e anniversaire de son deuxième Grand Chelem. Juste avant la rencontre Kyrgios-Nadal, dans une Rod Laver Arena bondée, la lauréate a reçu une reproduction du trophée… en silence. La détentrice du record de tournois (24) n’a pas pris le micro. Les spectateurs ont pu entendre sa voix seulement grâce à la diffusion d’une courte vidéo. Vidéo dans laquelle elle parle essentiellement de ses victoires.

Mieux vaut ne pas la lancer sur d’autres sujets. Car si elle est considérée comme une légende du tennis, Margaret Court provoque souvent la polémique après ses prises de paroles. Elle avait notamment complimenté le système d’apartheid en Afrique du Sud, clamé que les enfants transgenres seraient « une œuvre du diable », ou encore que « le tennis est rempli de lesbiennes ». Des déclarations qui « ne correspondent pas [aux] valeurs d’égalité, de diversité et d’inclusion », comme l’avait souligné la Fédération australienne fin novembre.

« Il y a qu’une seule liste plus longue que celle de ses victoires : celle de ses déclarations homophobes »

Les anciens joueurs de tennis, John McEnroe (7 titres) et Martina Navratilova (18 titres), sont revenus sur ces propos. Dans une vidéo, l’Américain a interpellé Serena Williams, qui détient actuellement 23 titres en Grand Chelem : « Serena, fais-moi une faveur, gagne deux Grands Chelems de plus cette année pour arriver à 25 et que nous puissions reléguer dans les livres d’histoire Margaret Court et ses opinions offensantes, là où elles devraient être. » Il affirme également « qu’il y a une seule liste qui soit plus longue que celle des victoires de Margaret Court : c’est celle de ses déclarations offensantes et homophobes. […] Margaret Court est en fait une ventriloque qui se sert de la Bible comme d’une marionnette pour dire ce qu’elle veut. »

La Tchécoslovaque de 63 ans, ouvertement homosexuelle, a déclaré en conférence de presse lundi : « C’est dommage car je pense que Margaret Court ne se rend pas compte du nombre de personnes qu’elle blesse avec ses propos. » Elle a également demandé à ce que la Margaret Court Arena soit renommée en l’honneur d’Evonne Goolagong Cawley, qui s’est imposée quatre fois à Melbourne. « Lorsque les aéroports, les bâtiments, les rues ou les stades portent le nom de personnes particulières, le but est d’honorer des êtres humains exceptionnels. Mais Margaret Court ne fait pas partie de cette catégorie de personnes. », justifie-t-elle.


Photo à la Une: (@irishtimes)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer