FootballFootball : D1 Arkema

Blessure d’Ada Hegerberg : Le football féminin risque d’en pâtir

Victime d’une rupture du ligament croisé antérieur, Ada Hegerberg sera absente des terrains pendant plusieurs mois. Si l’Olympique Lyonnais, son club, est bien sûr le premier à déplorer cette blessure, c’est également toute la discipline qui risque d’être touchée par cet éloignement de longue durée.

Une cadre à l’Olympique Lyonnais

Arrivée en France en 2014, Ada Hegerberg a tout remporté avec l’OL, un club qui domine le football féminin européen et mondial depuis près d’une décennie. Et alors que cette saison, l’écart entre l’OL et ses poursuivantes semble s’être réduit en championnat, la blessure de la buteuse norvégienne est un véritable coup dur. En effet, si dans son effectif, le club bénéficie de suffisamment de ressources pour la suppléer sur le terrain à son poste, il sera pourtant difficile de subir la longue absence d’une telle cadre dans le vestiaire. Véritable leader, Ada Hegerberg dispose à 24 ans d’une force naturelle pour encourager son équipe et la sortir de temps faibles pendant les matchs. Reste donc à savoir si sur la ligne d’attaque, une autre joueuse sera capable de prendre le relai et faire rayonner aussi bien son aura sur toute l’équipe…

Une absence regrettable en Ligue des champions

S’il y a bien une compétition qu’Ada Hegerberg fait rayonner ces dernières années, c’est la Ligue des champions ! Devenue meilleure buteuse de la compétition à l’automne dernier (53 buts en 51 matchs), elle semble ne jamais être si performante que lors de ces matchs à forts enjeux. La saison dernière, elle avait notamment inscrit un triplé en un quart d’heure lors de la finale victorieuse de son club. Ce dernier sera donc bien sûr le premier à subir cette absence. D’autant que son statut, lui permet également d’exercer un ascendant psychologique sur ses adversaires, notamment dans les matchs les plus serrés de la fin de la compétition.

Mais au-delà du jeu, Ada Hegerberg est également l’une des rares joueuses qui permet à la Ligue des champions féminine de briller aux yeux du monde. Souvent citée dans les grands médias après ses performances, elle attire la lumière sur cette compétition et donc sur le football féminin dans son ensemble. Bien sûr, d’autres grandes buteuses sont encore engagées dans l’édition 2020 mais elles ne disposent pas encore de la renommée d’Ada Hegerberg aux yeux du grand public. C’est donc bien toute la compétition qui pourrait pâtir de cette absence, cette année.

Une figure du rayonnement du football féminin

En dehors des terrains également, l’absence d’Ada Hegerberg risque de se ressentir quant à la visibilité de son sport. Fin 2018, elle devenait la première femme à remporter le Ballon d’Or, prenant depuis pris son rôle d’ambassadrice de sa discipline très à cœur. Très présente dans les médias, elle délivre régulièrement des messages forts quant à la pratique du football par les femmes et se bat pour l’égalité, refusant ainsi de jouer avec la sélection norvégienne, estimant que la fédération de son pays ne traite pas de manière analogue ses équipes masculines et féminines. Son retrait temporaire des terrains devrait logiquement s’accompagner d’une absence médiatique afin de mettre toute son énergie sur sa récupération et sa rééducation. Le football féminin européen risque donc de se sentir bien orphelin d’une de ses meilleures ambassadrices ces prochains mois.


Photo à la Une : (@DamienLG/OL)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer