FootballFootball : Equipe de France

Amandine Henry : « On se demande pourquoi les Lyonnaises gagnent tout en club et rien en équipe de France »

Amandine Henry n’a jamais pu débriefer la dernière Coupe du monde en France. Dans un entretien accordé au journal L’Équipe, la milieu de terrain de 30 ans s’est confiée à coeur ouvert. Elle est également revenue sur l’actualité des Bleues, les clashs et les critiques.

La Coupe du monde 2019

« On essaie d’en faire le deuil parce qu’au niveau sportif, cela a été une déception. On aurait aimé au moins passer les quarts. Cela a été très dur. Sur le moment, j’aurais échangé toute la popularité contre la Coupe du monde. Avec un peu de recul, on se dit qu’on a gagné le coeur des Français, c’est déjà bien. Forcément on a des regrets quand on ne gagne pas. On paie notre premier quart d’heure face aux Etats-Unis. On le savait, on était prévenu mais on a pas su y remédier. Sur le papier, cela donne l’impression qu’on ne progresse pas. On ne passe toujours pas les quarts de finale. Mais en tant que joueuses, on progresse. »

Les propos de Corinne Diacre

« On en a discuté au rassemblement après la Coupe du monde, en août. C’était important de le faire. Ce sont des propos qui ont été mal interprétés. C’était la première à nous dit de rester solidaire donc c’était surprenant. Elle nous a expliqué que ce n’était pas ce qu’elle voulait dire. Eugénie (Le Sommer) regarde toujours vers l’avant. »

Les Lyonnaises en équipe de France

« On se demande toujours pourquoi les Lyonnaises gagnent tout en club et pourquoi elles ne gagnent rien en équipe de France. Donc c’est nous qui prenons. Mais cela fait partie du rôle aussi. Quand on est dans un club comme Lyon, on est mise en avant et nous devons montrer l’exemple. Et quand cela ne marche pas, on est plus exposé. C’est logique. Si une Lyonnaise fait une mauvaise compétition, elle sera plus pointée du doigt. Au club, on est ensemble au quotidien donc c’est plus facile d’entretenir un état d’esprit. Gagner, c’est notre ADN à Lyon. Si on ne gagne pas, c’est la guerre ! »


Photo à la Une : (DR)

Romain Boisaubert

Romain est le fondateur du média Le Sport au Féminin, directeur de la publication, de la rédaction et du développement. Bercé par les exploits sportifs depuis son enfance, Romain s'est naturellement tourné vers le journalisme. Passé par l'Espagne et par les rédactions du Figaro et de Nice-Matin, ce Niçois de vingt-quatre ans a décidé de se lancer dans l'aventure du sport féminin, en imaginant officiellement "Le Sport au Féminin" le 25 février dernier. Romain collabore également pour le Racing Club de Grasse, dont il est le responsable de la communication, et pour Monaco Tribune, où il est en charge des sports.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer