BasketBasket : Equipe de France

Céline Dumerc: « Le TQO ne sera pas évident, car quand on voit les affiches, ça fait peur »

L’ancienne capitaine des Bleues s’est confiée dans une vidéo réalisée par la FFBB. Elle parle de ses impressions sur le TQO, qui se jouera à Bourges du 6 au 9 février, et sur une possible qualification de l’équipe de France. Céline Dumerc revient aussi sur la médaille d’argent que les Françaises avait décroché aux JO de Londres (2012).

Un TQO à domicile

« Forcément, jouer à la maison, c’est toujours un plus parce qu’on a le public, on a la famille, on a les amis et ça nous porte encore plus. Maintenant, les matchs sont pas évidents. Chacun veut son ticket, donc effectivement, le fait de jouer à domicile est un plus. On dit souvent que c’est la sixième joueuse. Je n’ai aucun doute, à Bourges , ça va faire du bruit, et ça va être top ! »

Des adversaires coriaces

« Ça va être un TQO difficile ! Parce que quand on voit les affiches, ça fait peur. Avec notamment l’Australie, qui est en tout cas tout le temps dans le top 3 mondial. Le Brésil qui, je pense, a eu une période où il était très fort, une petite période un peu moins bien et là, qui retrouve un peu des couleurs donc il va falloir faire attention. Et le petit Poucet du groupe, Porto Rico, qui reste largement à la portée de la France, en sachant qu’il y a trois tickets sur quatre. »

Les Jeux Olympiques de Tokyo 2020

« Le rêve olympique c’est quelque chose d’incroyable ! Parce que les Jeux Olympiques ça reste la compétition de tous les sportifs. C’est autre chose qu’un championnat du monde, c’est autre chose qu’un championnat d’Europe et peu importe la discipline. Il y’a des disciplines comme le judo, comme le kayak, qui pratiquement n’existent qu’avec les JO. Nous, ce n’est pas le cas, dans le basket, le niveau mondial et le niveau européen, on a la chance d’avoir chaque année des compétitions qui sont suivies, médiatisées.

Mais les Jeux Olympiques, c’est autre chose. C’est le fait de vivre dans un village olympique, la cérémonie d’ouverture, c’est ces moments-là qui rendent les JO encore plus beaux et merveilleux. Mais à l’intérieur de ça, il y’a la compétition. En 2012, on est allé chercher la médaille. Et quand tu as la médaille, c’est quelque chose de fou et d’extrêmement incroyable. C’est une expérience inoubliable. Je pense que chaque fille qui a eu la chance de faire des Jeux Olympiques n’oubliera jamais cette expérience. »


Photo à la Une: (@womenhoops)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer