BasketBasket : LFB

LFB : 5 choses à savoir sur… Iliana Rupert (Tango Bourges)

Née en 2001, Iliana Rupert monte en puissance depuis le début de l’année civile. L’intérieure des Tango Bourges a été impressionnante les 25 et 28 janvier dernier avec des performances de hautes volées. L’occasion de revenir sur la toute jeune carrière de l’internationale tricolore.

Son histoire commune avec Marine Fauthoux

Dès l’âge de 15 ans et avec un an d’avance, l’intérieure d’un mètre 93 rejoint l’INSEP (Institut National du Sport, de l’Expertise et de la Performance). En compagnie de Marine Fauthoux, sa copine d’enfance, les deux filles d’anciens internationaux (Thierry Rupert et Frédéric Fauthoux) sont les locomotives de l’équipe de France U16. Elles remportent une médaille de bronze durant l’été 2016 lors de l’Euro. L’année suivante, les Bleuettes s’adjugent cette fois-ci la médaille d’or. Iliana Rupert est désignée meilleure joueuse du tournoi.

La découverte de l’équipe de France à 16 ans

En février 2018, et après de belles performances avec les U16, Rupert et Fauthoux sont appelées pour participer aux entrainements des Bleues. Les inséparables découvrent l’équipe de France à seulement 16 ans lors d’un rassemblement de préparation pour les championnats du Monde. Un an plus tard, Fauthoux et Rupert vivent leur première rencontre avec les Bleues face à l’Ukraine. Dans la foulée, elles seront retenues par Valérie Garnier pour participer à l’EuroBasket 2019 en Serbie et Lituanie.

Sa signature à Bourges

Forte d’une belle saison 2018 avec le Centre Fédéral (12,2 points et 7,2 rebonds pour 13,9 d’évaluation en 27 minutes), Iliana Rupert signe son premier contrat profesionnel avec les Tango Bourges en mars 2018. Courtisée par de nombreuses équipes, elle explique avoir « longtemps hésité entre Bourges et Lattes-Montpellier » avant de finalement porter son choix sur le club historique français « pour ses infrastructures et le fait que le club participe à l’Euroligue. »

Une ascension fulgurante

Après une première saison de découverte, Iliana Rupert prend une toute autre importance dans l’effectif berruyer cette année. A seulement 18 ans, Olivier Lafargue lui fait confiance en lui allouant plus de 19 minutes de temps de jeu en moyenne. La jeune intérieure lui rend bien avec des statistiques très satisfaisantes (9,8 pts et 4,8 rbds). Mieux, Rupert réalise des petits cartons offensifs, en championnat comme en Euroligue.

2020, l’explosion

Lors de ses deux dernières sorties avec les Tango, Iliana Rupert a réalisé des festivals offensifs. Le 25 janvier dernier, l’enfant prodige du basket français réalise son meilleur match en Ligue Féminine de Basket face à la Roche Vendée. Elle termine la rencontre avec un gros double-double (24 points, 10 rebonds) dans la victoire de son équipe. Une performance qui lui a valu d’être élue meilleure joueuse de la 13ème journée. Quelques jours plus tard, Rupert a remis ça, en Euroligue cette fois-ci. Elle a pulvérisé son record en carrière face à Çukurova avec ses 23 points. Et là aussi, le titre honorifique de MVP de la journée lui a été décerné.


Photo à la Une : (@Olivier Martin)

Léo Labica

Léo Labica, fondateur du site aux côtés de Romain Boisaubert et Marvin Mathieu. Passionné de sport depuis ma tendre enfance, je nourris une grande appétence pour le sport féminin depuis une dizaine d'année. Le foot, le basket, le cyclisme ou le tennis.. autant de discipline qui me font rêver. Passé par les rédactions de Vélo101 ou de Sport 365, j'ai pu vivre au plus près les évènements sportifs. C'est désormais sur le sport féminin que je me concentre à maintenant vingt-quatre ans en créant "Le Sport au Féminin". Plus qu'une passion, un devoir !

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer