HandballHandball : Ligue Butagaz Énergie

LBE : Zoom sur … Juliette Faure, l’étoile montante de l’ESBF

A 20 ans, Juliette Faure représente l’avenir à Besançon. Son équipe joue ce vendredi soir (20h30) à Dijon pour l’un des chocs pour les play-offs. Pleine d’envie, la jeune demi-centre s’est confiée pour Le Sport au Féminin avant ce match. Extraits.

Que retenez-vous de votre match nul contre Nantes ?

Vu la physionomie de cette rencontre, ce résultat est plutôt positif pour nous. Quand on était à -7 à vingt minutes de la fin, on ne pensait pas arracher le match nul. Après, il y a plein de petites choses à corriger mais on retiendra qu’on a su revenir dans cette rencontre.

Vous avez encore fait preuve d’une force de caractère incroyable…

Je pense que sur ce match-là en tout cas, ça a commencé avec beaucoup d’arrêts de gardiennes et ça a joué au niveau du mental. Les Nantaises ont été fébriles en fin de match et on a aussi limité les pertes de balle. On a beaucoup joué en supériorité numérique et je pense que c’est ça qui a fait la différence pour que l’on arrache le match nul. Le public a aussi été important.

Vous allez jouer à Dijon ce vendredi, un adversaire qui a seulement deux points de moins que vous. Comment faire pour gagner là-bas ?

C’est sur que Dijon marche bien en ce moment. Pour Besançon, Dijon c’est aussi le derby donc c’est particulier. Ça va être un match très engagé avec beaucoup de combat. Il va falloir qu’on s’engage physiquement pour pouvoir l’emporter. C’est sur que le championnat devient de plus en plus surprenant comme on l’a vu avec les défaites de Metz et de Brest. Il faudra gagner le plus de points pour aller chercher la meilleure place en play-offs. Toutes les rencontres sont importantes et chaque point sera décisif.

Pensez-vous que votre équipe est capable de se mêler à la lutte pour les demi-finales en play-offs ?

Oui, depuis le début de l’année on veut se qualifier pour la Coupe d’Europe. On participe à la Coupe EHF depuis deux ans. Pour pouvoir y arriver, tous les matchs vont se jouer au combat. On veut récolter un maximum de points. Ce n’est pas impossible, mais on doit se donner les moyens d’y arriver.

Vous avez 20 ans. Vous avez déjà joué neuf matchs cette saison avec l’ESBF. Quels sont vos objectifs personnels ?

C’est sûr que quand j’ai commencé le handball petite, si on m’avait dit que j’arriverais là un jour, j’aurais signé directement. C’est déjà sympa de faire des matchs en équipe première. C’est comme une récompense pour moi. Mon objectif est de signer professionnelle ici mais il me reste encore un an à faire au centre de formation. A court terme, je veux essayer de faire le plus de matchs possible en LBE.


Photo à la Une : (@DR)

Timothée de Fraguier

Originaire de Bretagne, passionné de sport féminin depuis ses débuts, Timothée de Fraguier est depuis quelques semaines journaliste pour Le Sport au Féminin, en parallèle de ses études de journalisme à Nice.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer