Football

Sarah M’Barek recherche des joueuses pour son équipe de Djibouti

La sélectionneuse de l’équipe féminine de Djibouti a répandu un appel sur les réseaux sociaux afin de recruter « des joueuses de football de nationalité djiboutienne ». Même si quelques noms sont déjà sortis, les investigations se poursuivent.

Aux commandes de l’équipe féminine de football de Djibouti depuis mi-septembre, Sarah M’Barek s’est lancée un défi : retrouver des joueuses d’origine ou de nationalité djiboutienne afin « d’étoffer [son] groupe». L’équipe nationale est actuellement absente du classement FIFA. L’ancienne entraîneur de Montpellier a publié son annonce le 28 janvier sur Twitter et LinkedIn.

« Avec 900 000 habitants, le réservoir est petit, explique l’ex-entraîneur de l’En Avant Guingamp, et nous avons perdu notre meilleure joueuse Mazeir Fouad Abdallah (ligaments croisés, ndlr)… Les Djiboutiens s’expatrient surtout au Canada, en Scandinavie, en Turquie, au Maroc et, souvent par l’adoption, en France. » La sélectionneuse a déjà reçu des « candidatures ». Isabelle Lommelais, attaquante d’Ussel (district), a connu la D2 avec Angers et la D1 avec La Roche-sur-Yon et Elodie Soullard est dans l’effectif défensif d’Orvault (Régional 2). « Elles sont nées à Djibouti et je pense qu’elles ont le niveau. On est en train de voir pour leur obtenir la double nationalité », affirme Sarah M’Barek.

D’autres joueuses pourraient venir de Poitiers, de Suède, du Togo et d’Afrique du Sud mais les recherches sur le continent africain sont plus difficiles. « On nous propose aussi des joueuses qui ne sont pas djiboutiennes, pour les naturaliser, mais ça ne nous intéresse pas. »


Photo à la Une : (@OuestFrance)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer