FootballFootball : D1 Arkema

D1 Arkema : Gros test pour le Stade de Reims, la dernière chance pour Metz

La D1 Arkema se poursuit ce week-end avec le quinzième épisode d’une saison toujours aussi palpitante. Le Stade de Reims s’apprête à recevoir Montpellier avec l’ambition de décrocher un résultat alors que Metz devra absolument s’imposer face à l’EA Guingamp pour pouvoir encore espérer se maintenir.

Un test grandeur nature pour le Stade de Reims. Séduisantes depuis le début de la saison pour leur grand retour dans l’élite, les Rémoises s’apprêtent à recevoir Montpellier ce samedi à 14h30. Neuvièmes au classement avec six points d’avance sur la zone rouge, les Stadistes se rapprochent journée après journée du maintien. Cependant, les filles d’Amandine Miquel n’ont toujours pas décroché le moindre résultat face à des équipes du Top 5. Les Champenoises auront à coeur de montrer un visage conquérant à domicile et stopper cette série face aux Montpelliéraines, qui sont dans l’obligation de s’imposer pour ne pas laisser s’échapper Bordeaux, troisième et qui compte quatre points d’avance sur les Héraultaises.

>> A LIRE AUSSI : D1 Arkema : 5 questions à … Phallon Tullis-Joyce (Stade de Reims)

La dernière chance pour Metz

Ce match a tout du match de la dernière chance pour le FC Metz. Lanterne rouge de la D1 Arkema avec seulement un petit point décroché depuis le début de l’exercice, le club lorrain n’a pas d’autres choix que de s’imposer ce samedi face à Guingamp, afin de converser l’espoir de se maintenir dans l’élite. Mais la tâche ne s’annonce pas aisée pour les Messines, opposées à des Guingampaises qui impressionnent cette saison. Qualifié en quart de finale de la Coupe de France, l’EAG occupe surtout la cinquième place du classement et s’est affirmé comme le poil à gratter en D1F depuis plusieurs mois.


Photo à la Une : (@StadedeReims)

Marvin Mathieu

Marvin est l'un des fondateurs du site, rédacteur en chef. Grand passionné de sport et de langue depuis son enfance, Marvin a réussi à concilier les deux durant son passage en Espagne, où il a découvert le métier de journaliste. Quadrilingue (Français, Anglais, Espagnol, Russe), ce Cagnois de vingt-trois ans a décidé de se lancer dans l'aventure du sport féminin, en créant officiellement "Le Sport au Féminin", le 25 février dernier.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer