Divers

Lutte : Des Championnats d’Europe cruciaux pour une qualification olympique

Les Championnats d’Europe de lutte auront lieu jusqu’à dimanche à Rome (Italie). Pour l’instant, seule la Française Koumba Larroque (-68 kg) est garantie d’avoir sa place aux TQO.

Ouverts depuis ce lundi, les Championnats d’Europe se tiendront jusqu’au dimanche 16 février. Même si la compétition n’est pas qualificative pour les JO, elle représente tout de même une étape importante dans le rêve olympique des athlètes français. « Sur ce championnat d’Europe, les huit premiers marquent des points au ranking international dans chacune des catégories de poids. Pour la première fois dans l’histoire de la lutte, les Séries de Classement 2020 auront une influence sur les quatre premières têtes de série aux Jeux Olympiques de Tokyo », explique Virginie Thobor, directrice technique nationale. Patrice Mourier, directeur des équipes de France ajoute : « Tout médaillé à Rome sera retenu pour les tournois de qualification olympique. Les autres devront disputer les Championnats de France (du 28 février au 1er mars à Châlons-sur-Marne, ndlr), à l’issue desquels nous ferons notre sélection. Nous n’enverrons aux TQO que des athlètes capables de se qualifier. La tâche y sera terrible car seuls les finalistes iront à Tokyo. »

L’Essonnienne Koumba Larroque n’avait pas réussi à briller aux Mondiaux d’octobre 2018 (blessure au genou lors de sa finale) mais espère renouer avec la victoire lors de cet Euro. Elle s’illustre comme l’une des meneuses de l’équipe féminine. « Après une année un peu difficile, car elle a ressenti des douleurs assez longtemps, elle est aujourd’hui dans une dynamique positive, en confiance », déclare l’ancien lutteur français. Elle est assurée de participer aux Tournois de qualification.

L’équipe de lutte féminine est la plus expérimentée de la sélection nationale et possède donc les meilleures chances d’être qualifiée. Les tickets pour Tokyo seront distribués à la suite des deux TQO : du 19 au 22 mars à Budapest (Hongrie), pour les lutteurs européens et du 30 avril au 3 mai à Sofia (Bulgarie), pour l’international.

Composition de l’équipe de France de lutte féminine :

Julie Sabatié (- 50 kg, mercredi), Tatiana Debien (- 53 kg, jeudi), Koumba Larroque (- 68 kg, mercredi), Kendra Dacher (- 72 kg, jeudi), Pauline Lecarpentier (- 76 kg, mercredi).


Photo à la Une: (@trackwrestling)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer