Auto-Moto

Richard Mille s’engage en endurance avec un équipage 100% féminin

Le Richard Mille Racing Team a dévoilé le nom de ses trois pilotes pour le championnat ELMS (European Le Mans Series) 2020 et 2021. Et pour la toute première fois, un équipage composé de trois pilotes féminines sera sur la grille de départ. Au volant de l’Oreca 07/Gibson, Katherine Legge, Tatiana Calderon et Sophia Floersch tenteront de jouer les premiers rôles en LMP2.

C’est une petite révolution. Pour la première fois dans l’histoire de l’endurance, un équipage 100% féminin prendra le départ du championnat ELMS en 2020 et en 2021. Alors que la FIA (Fédération Internationale de l’Automobile), présidée par Richard Mille, et la commission FIA Women In Motorsport, présidée par la célèbre pilote française Michèle Mouton, entendent promouvoir les femmes dans le sport automobile, l’officialisation de cet équipage est un immense pas en avant. « Depuis près de 10 ans, nous travaillons à promouvoir la place des femmes dans notre sport et à essayer d’ouvrir des portes qui donneront aux filles des chances égales de démontrer qu’elles ont le talent nécessaire pour concourir au plus haut niveau », déclare Michèle Mouton. 

Tatiana Calderon poursuit son ascension

Vainqueur de la première édition des W Series, premier championnat de monoplace consacré exclusivement aux femmes, pilote d’essai pour l’écurie de Formule 1 Alfa Romeo-Sauber et bientôt engagée dans le nouveau championnat réservé au SUV électrique et baptisé Extreme E, Tatiana Calderon fait partie des trois pilotes qui seront au volant. Elle sera accompagnée de l’expérimentée Katherine Legge, capitaine de l’équipe, qui après plus de vingt ans au plus haut niveau (F1, GT, prototypes) apportera son immense expérience. De son côté, passée par la Formule 3, la jeune allemande Sophia Floersch complètera l’équipe, après avoir vu le monde entier retenir son souffle lors d’un crash impressionnant à Macao.


Photo à la Une : (@DR)

Romain Boisaubert

Romain est l'un des fondateurs du site, directeur de la rédaction et de la publication. Bercé par les exploits sportifs depuis son enfance, Romain s'est naturellement tourné vers le journalisme. Passé par l'Espagne et par les rédactions du Figaro et de Nice-Matin, ce Niçois de vingt-quatre ans a décidé de se lancer dans l'aventure du sport féminin, en imaginant officiellement "Le Sport au Féminin" le 25 février dernier.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer