Divers

Un nouveau témoignage de violence sexuelle dans le monde du patinage

Ce mardi, le journal L’Équipe a publié le récit de Nancy Sohie, ancienne patineuse, qui accuse son entraîneur de l’époque Jacques Mrozek d’avoir abusé d’elle pendant quatre ans. La jeune femme était mineure à l’époque.

Le silence est désormais rompu dans le monde du patinage depuis quelques semaines. Après les différentes enquêtes publiées dans le journal L’Équipe, les révélations s’enchaînent. Cette fois-ci, c’est au tour de Nancy Sohie de témoigner publiquement. L’ancienne patineuse, a décidé de revenir sur quatre années de sa vie où elle a été abusée par son entraîneur de l’époque Jacques Mrozek, champion de France 1973.

Dans ce nouveau récit, elle raconte la violence, physique et psychologique, qu’elle a subi de l’âge de 14 à 18 ans.  « C’est là que l’approche a commencé. Il a commencé à m’embrasser. J’avais 14 ans (lui avait alors 32 ans). Moi j’étais amoureuse. Je l’ai alors vécu comme une histoire d’amour mais une histoire cachée que je ne pouvais raconter », peut-on lire dans le quotidien sportif. Pendant deux ans, la jeune fille a eu l’impression de former un couple avec son coach, mais seulement en privé : « Il n’avait jamais de geste d’affection, on ne s’embrassait jamais en public. Pas de mot doux. En revanche, il m’a initiée sexuellement. »

Elle raconte ensuite, l’enfermement qu’elle a subi peu à peu et la libération grâce à ses parents, qui sont intervenus quand elle avait 18 ans. Aujourd’hui, Nancy Sohie se rend compte qu’elle a subi un viol et estime que Jacques Mrozek lui a « volé son adolescence ». Elle finit son histoire en affirmant que celui qu’elle accuse d’avoir commis ces crimes doit s’y confronter désormais. L’Équipe a contacté Jacques Mrozek, celui-ci dément toute l’histoire : « Je suis parti très tôt aux Etats-Unis. Après j’ai enseigné en Belgique, j’ai enseigné en Hollande, en Suisse, je n’ai jamais eu de problème avec aucune de mes patineuses. »


Photo à la Une : (@DR)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer