FootballFootball : D1 Arkema

D1 Arkema : Grace Rapp (Stade de Reims) : « Je prends beaucoup de plaisir en France »

Titulaire à douze reprises cette saison avec le Stade de Reims, Grace Rapp a rapidement pris ses marques dans l’effectif champenois. Pour sa première saison en D1 Arkema, la milieu de terrain répond aux attentes et a déjà progressé sous les ordres d’Amandine Miquel. Pour Le Sport au Féminin, l’Anglaise a pris le soin de se confier. Extraits.

Formée à l’Université de Miami, Grace Rapp s’est engagée en septembre dernier avec le Stade de Reims en provenance du Selfoss Fotbolti (Islande), club avec lequel elle a remporté la Coupe d’Islande l’an passé. Quelques mois plus tard, la milieu de terrain s’est fait une place en tant que titulaire dans l’effectif champenois. Une adaptation éclair et des débuts prometteurs pour l’Anglaise qui entend s’inscrire dans la durée au Stade de Reims et continuer sa progression. Pour Le Sport au Féminin, l’ancienne joueuse de Selfoss Fotbolti (Islande) s’est longuement confiée. Son regard sur la D1 Arkema, le quart de finale de Coupe de France face à Guingamp, ses ambitions sur le long terme et son apprentissage du français, la numéro 23 des Rémoises nous dit tout.

Grace Rapp (Stade de Reims) face au Paris Saint-Germain cette saison (©Christian Lantenois)

Comment vous sentez-vous à Reims pour votre première saison ?

Je me sens très bien ici, j’ai eu l’opportunité d’avoir beaucoup de temps de jeu jusqu’ici. Le fait de venir à Reims m’a permis de progresser, j’aime le style de jeu produit ici et je m’entends bien avec mes coéquipières.

La présence de votre ex-coéquipière à l’Université de Miami Phallon Tullis-Joyce a joué dans votre choix de rejoindre Reims ?

Oui d’une certaine manière. Mon agent m’a mis en contact avec le club qui s’est également renseigné auprès de Phallon Tullis-Joyce à mon sujet. J’ai joué avec elle pendant plusieurs années à l’Université de Miami et elle m’a conseillé de venir ici.

Que pensez-vous de la saison de votre club jusqu’ici ?

On fait plutôt une bonne saison. Je pense qu’on a réalisé une très belle première partie de championnat, notre objectif premier est de se maintenir et pour l’instant on est bien parti pour le faire. Récemment on a été un peu déçu de nos performances, on a envie de retrouver notre solidité défensive et notre efficacité offensive. Mais jusqu’à présent on est en bonne posture pour se maintenir en D1F, si on continue à battre les équipes du bas du classement ça devrait le faire.

Un mot sur la lourde défaite face à Montpellier (7-1). Qu’a t-il manqué à l’équipe ?

Je pense qu’on a un peu manqué d’organisation et d’agressivité. On a été un peu trop tendre pour décrocher un résultat, on sortait d’un match de Coupe de France que l’on avait parfaitement géré (victoire 8-0 face au CA Paris 14 ndlr) et on n’a pas mis les ingrédients nécessaires pour contrarier cette équipe de Montpellier. On n’a pas été aussi solide qu’à l’accoutumée, on a montré plus de caractère lors de la deuxième mi-temps.

Le quart de finale de Coupe de France face à Guingamp ce week-end, un rendez-vous grandement attendu ?

Oui on a très hâte de disputer ce match. La dernière chose à faire c’est de se lamenter sur notre dernière performance, on veut vite rebondir. On a besoin d’une victoire pour relancer la machine et je suis sûre que l’équipe en est capable. On s’est remobilisé après la défaite face à Montpellier, on est plus à l’aise à l’extérieur depuis le début de la saison. Cette semaine à l’entraînement on a essayé d’autres choses car on a perdu quelques joueuses sur blessures récemment ainsi que le départ de Naomie Feller. On a perdu un peu de vitesse en attaque donc on essaie de plus construire depuis derrière désormais. On se concentre sur nos performances et on analysera sûrement le jeu de Guingamp avant cette rencontre.

Quel est votre regard sur la D1 Arkema ?

C’est un championnat très relevé, il y a beaucoup de grandes joueuses ici. Chaque match est un grand défi, il y a beaucoup de rythme. C’est toujours un plaisir de pouvoir affronter des joueuses internationales. Ca joue très vite en France ! C’est un beau challenge d’être venu ici, physiquement aussi le niveau est assez relevé.

Comment décririez-vous votre style de jeu ?

Je dirais que je suis une joueuse technique, j’aime jouer simple et participer à l’organisation du jeu de mon équipe. Je préfère faire des passes décisives que marquer mais je suis plus tournée sur la défense depuis mon arrivée à Reims. On m’a donné les consignes de rester plus en retrait sur le terrain.

Quelles sont vos ambitions sur le long terme ?

J’aimerais rester à Reims au moins une saison de plus, je pense que l’équipe va continuer à progresser et qu’on sera encore plus performant l’année prochaine, j’ai envie de participer à cela. Je sens que je peux continuer à progresser sous les ordres de l’entraîneure Amandine Miquel et passer d’autres caps. On verra ce qu’il se passe par la suite, j’ai un œil sur la FAWSL en Angleterre mais à l’heure actuelle je prends beaucoup de plaisir en France et c’est une très bonne expérience pour moi.

Comment va votre français ?

Pas bon du tout … (Rires). Ca progresse doucement, je comprends beaucoup mais je ne parle pas très bien encore ! La prochaine interview en Français ? Je l’espère !


Photo à la Une : (@StadedeReims)

Marvin Mathieu

Marvin est l'un des fondateurs du site, rédacteur en chef. Grand passionné de sport et de langue depuis son enfance, Marvin a réussi à concilier les deux durant son passage en Espagne, où il a découvert le métier de journaliste. Quadrilingue (Français, Anglais, Espagnol, Russe), ce Cagnois de vingt-trois ans a décidé de se lancer dans l'aventure du sport féminin, en créant officiellement "Le Sport au Féminin", le 25 février dernier.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer