HandballHandball : Coupe de France

Coupe de France : Perrine Petiot (Celles-sur-Belle) croit en l’exploit face à Brest

Ce mardi soir (20h30), Celles-sur- Belle (D2) reçoit Brest, leader de la Ligue Butagaz Energie en huitième de finale de la Coupe de France. Perrine Petiot, joueuse du club de seconde division, s’est confiée pour Le Sport Au Féminin avant ce choc. Extraits.

La saison de Celles-sur-Belle se passe plutôt bien. Les Celloises sont actuellement troisièmes de la poule haute du Championnat de France de deuxième division, avec deux petits points de retard sur le leader. Elles visent donc la montée en LBE d’ici la fin de saison. Mais avant d’affronter Le Havre dans dix jours, les joueuses des Deux-Sèvres accueillent Brest en huitième de finale de la Coupe de France. Un match qui s’annonce compliqué pour les coéquipières de Perrine Petiot. L’arrière gauche s’est justement confiée à notre média avant cette rencontre et elle croit dur comme fer à l’exploit contre une équipe déjà qualifiée en quart de finale de la grande Ligue des champions.

Vous avez terminé deuxièmes de votre poule de seconde division et vous allez jouer la montée en LBE lors de cette seconde phase. Que pensez-vous de votre première partie de saison ?

Collectivement on est quand même dans nos objectifs, car on attaque les play-offs en bonne position. La défaite contre Plan-de-Cuques nous a distancé de notre adversaire direct et ce n’était pas prévu. Nous étions préparées pour gagner ce match mais sinon on a été présentes et c’était très important. On veut jouer en LBE la saison prochaine.

Vous êtes troisièmes avant le début des rencontres de la poule haute, la montée dans l’élite est clairement votre objectif de fin de saison ?

Evidemment. C’est l’objectif affiché depuis l’année dernière et cette saison encore plus car on s’était fixées comme objectif de monter cette année. On se le répète tous les jours. J’y crois fort car la D2 est un championnat difficile et tout le monde est capable de battre tout le monde. On va rencontrer des équipes de qualité et tout est permis. Tout peut se passer mais on n’a pas le droit à l’erreur. On va dépendre aussi des résultats de Plan-de- Cuques.

Place ce mardi soir à la Coupe de France où vous affrontez Brest. Comment appréhendez vous cette rencontre ?

On a préparé ce match avec beaucoup de travail forcément car c’est important quand on joue contre une équipe comme ça. On n’est pas favorites et on sera outsider. Le remède pour ça est le boulot. On travaille depuis une semaine dessus avec énormément de vidéo et la répétition de notre handball. C’est ça qui va sûrement nous aider. Le contexte, la clameur vont aussi être important. Individuellement, c’est un honneur de jouer contre une équipe comme ça. On a envie de réussir collectivement. Si on arrive à être disciplinées, je pense que ça peut être bien. Franchement, je pense que tout est possible. Ça commence à 0-0 et je pense que c’est faisable même si en face c’est très très costaud.

Vous aviez perdu en demi-finale de cette même coupe contre Brest l’année dernière… Quels souvenirs en gardez-vous ?

C’était un match hyper positif malgré la défaite. C’est l’un de mes meilleurs souvenirs dans le hand. Les jours d’après étaient quand même dur car on n’est pas passé loin de l’exploit mais ça reste un très bon souvenir. On va essayer de retenir la leçon de cette demi-finale après ce n’est pas la même équipe en face et on a aussi changé de notre côté. C’est dur de comparer mais voilà on sait ce qui avait péché l’année dernière. C’était difficile de tenir le score sur la durée.

Ce match est-il moins important que votre rencontre de championnat dans dix jours contre Le Havre ?

On va prendre match après match. Nous n’avons pas encore parlé de la rencontre face au Havre. La priorité n’est pas de gagner la Coupe de France mais de monter en LBE. Un match comme ce soir demande du travail et on a tout fait pour se mettre dans les meilleurs conditions. Nous sommes obligées d’être au rendez-vous mais les play-offs sont la priorité de la saison.


(Photo à la Une : @J.C.)

Timothée de Fraguier

Passionné de sport féminin depuis ses débuts dans le journalisme, Timothée de Fraguier a décidé de rejoindre l'équipe du Sport Au Féminin en septembre 2019. Aujourd'hui rédacteur pour notre site internet, il apprécie la mise en avant des résultats sportifs féminins.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer