Athlétisme

Dopage : Clémence Calvin a fait appel de sa suspension

Clémence Calvin et son mari et entraîneur, Samir Dahmani, ont été condamnés en décembre à quatre ans de suspension. Le couple a fait appel de sa condamnation devant le Conseil d’Etat.

Le 11 décembre 2019, la Commission des sanctions de l’Agence française de lutte contre le dopage a condamné Clémence Calvin à quatre ans de suspension. La marathonienne avait été arrêtée pour s’être soustraite à un contrôle antidopage inopiné à Marrakech (Maroc), en mars. Son entraîneur et mari, Samir Dahmani, était intervenu devant les contrôleurs et l’avait aidé à s’enfuir.

Clémence Calvin ne devrait pas figurer aux Jeux Olympiques de Tokyo

Le couple s’est rendu devant le Conseil d’Etat, lundi 10 février, pour faire appel du jugement. L’athlète donne une autre version des faits et affirme que trois personnes l’avaient abordé dans la rue, sans évoquer un contrôle antidopage. L’un d’eux, désigné comme le directeur des contrôles de l’AFLD, Damien Ressiot, se serait présenté comme un policier. Elle avait notamment dénoncé son comportement violent. « Nous pensons que ce récit (celui de Clémence Calvin, ndlr) est mensonger », explique le juge. Dans l’attente d’une audience, les deux Français purgent toujours leur peine. Déjà privée des Mondiaux de Doha, la coureuse de 29 ans ne devrait logiquement pas participer aux JO de Tokyo.


Photo à la Une: (@AFP)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer