HandballHandball : Ligue Butagaz Énergie

LBE : 5 questions à … Pauline Robert (Besançon)

Après la défaite à Dijon en Coupe de France et avant le choc face à Metz en championnat, Pauline Robert, la jeune pivot de l’ESBF s’est confiée pour Le Sport Au Féminin. Morceaux choisis.

Cette élimination à Dijon en Coupe de France est une grosse désillusion pour vous…

Oui c’est clairement une déception. On comptait faire le plus long parcours possible dans cette coupe et tout s’est arrêté d’un coup. Pour une fois, en plus qu’on ne tombait pas sur Metz d’entrée de jeu, c’est très frustrant d’être déjà éliminé. Vu le match que l’on a fait, on peut s’en prendre qu’à nous même. On a trop manqué.

Qu’est-ce qui vous a manqué pour gagner cette rencontre ?

Nous avons fait beaucoup trop de pertes de balle et nous avons aussi manqué trop de tirs à six mètres. Il y a quelques semaines, on avait gagné là-bas et on avait bien joué au handball. En plus du derby, c’était un match de Coupe de France et on voulait jouer une deuxième compétition en plus du championnat. Comme on rejoue très vite face à Metz, il faut vite passer à autre chose. On sait aussi que le championnat est le plus important.

Vous devez vite relever la tête, car un choc vous attend face à Metz. Pensez-vous que cette équipe est plus prenable que la saison dernière ?

Au vu du championnat, c’est très serré entre la première et la deuxième place. Brest et Metz sont proches alors que les Messines étaient loin devant la saison dernière. Tout peut vite basculer en championnat et tout le monde peut battre tout le monde. Ça ne nous bloque pas les portes et on adore jouer contre Metz. C’est le genre de gros matchs que l’on aime disputer. On ne part pas dans le meilleur esprit possible, mais on a cœur de se rattraper de notre mauvaise performance contre Dijon. Il faut vraiment qu’on gagne ce match.

Vous êtes désormais sixièmes. Comment expliquez-vous cette légère baisse de régime ?

C’est vrai que depuis novembre on avait fait une grosse série. Puis en début d’année, on a perdu et ça nous a coûté cher en championnat. Après c’est vrai que l’on a eu aussi pas mal d’absentes donc même si à Besançon, on dit souvent qu’il n’y a personne d’irremplaçable, ça nous a quand même impacté.

Votre objectif est de jouer la Coupe d’Europe la saison prochaine. Il faudra pour cela aller en demi-finale …

Ça va être difficile, mais c’est très clairement envisageable et faisable. On se méfie un peu de tout le monde et chaque match est important. On sait que chaque adversaire est redoutable.


Photo à la Une : (@Radio France – Franck LALLEMAND)

Timothée de Fraguier

Passionné de sport féminin depuis ses débuts dans le journalisme, Timothée de Fraguier a décidé de rejoindre l'équipe du Sport Au Féminin en septembre 2019. Aujourd'hui rédacteur pour notre site internet, il apprécie la mise en avant des résultats sportifs féminins.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer