RugbyRugby : Elite 1

5 choses à savoir sur… Roxane Bilon (Stade Toulousain)

La troisième-ligne et capitaine du Stade Toulousain, Roxane Bilon (27 ans), a tout connu sous le maillot rouge et noir depuis son arrivée en 2014. Itinéraire d’une joueuse talentueuse et dévouée, qui nourrit un dernier rêve avant de raccrocher les crampons : soulever enfin le Bouclier.

Capitaine du Stade Toulousain, Roxane Bilon s’est confiée pour Le Sport au Féminin sur sa carrière, son histoire, ses ambitions, et ce club, qu’elle porte dans son coeur et qu’elle rêve un de porter jusqu’aux sommets.

Issue d’une famille de rugbymen

Le rugby, cette histoire de famille. « Mon papa était rugbyman, alors forcément…, sourit-elle. J’ai pris ma première licence à l’âge de six ans. Je me souviens encore des troisièmes mi-temps de mon père ! J’ai vraiment vécu de supers moments lors de mes années d’école de rugby. Partir en tournoi, voyager en bus, rigoler avec les éducateurs, j’ai adoré ces années. »

Des premiers pas dans le rugby à la Réunion

Le rugby, Roxane Bilon le pratique à ses débuts à Saint-Denis, sur son île natale de la Réunion. « Là-bas, le rugby n’est pas un sport majeur. Il y a quelques petits clubs, mais ça reste assez minimaliste, confie la troisième-ligne. Je suis ensuite parti en métropole et en région parisienne à mes huit ans. Mon père était éducateur et changeait souvent de travail. » En Île-de-France, Roxane Bilon poursuit son apprentissage au Stade domontois rugby club et découvre le rugby féminin. « Jusque-là, je jouais avec les garçons. Il y avait toujours deux, trois filles avec moi, mais je n’avais encore jamais joué qu’avec des filles. » Direction le Racing Nanterre Rugby donc, avant l’envol, en senior, au RC La Valette.

Roxane Bilon entend bien remporter le titre de champion de France avec le Stade Toulousain cette saison. @AubinLipke

Des débuts en championnat à seulement vingt ans

Parmi les icônes du championnat de France de rugby féminin, Roxane Bilon a fait ses premiers pas dans l’élite en 2013, après une montée en Top 8 (aujourd’hui Élite 1) avec le RC La Valette. Partie rejoindre ensuite le Stade Toulousain, la capitaine des rouges et noires enchaîne les saisons sous le maillot toulousain, au point d’être aujourd’hui considérée comme l’une des joueuses les plus expérimentée du championnat de France. « Je fais désormais parti des anciennes, s’amuse-t-elle. Ce rôle de leader, de capitaine, je le dois aussi à mes coéquipières, qui m’ont poussé à assumer cette fonction. » Amoureuse du Stade Toulousain, Roxane Bilon est fière de l’évolution du rugby féminin, qu’elle a vu se métamorphoser depuis ses débuts. « La professionnalisation du rugby féminin va prendre du temps, mais avance pas mal ces dernières années. On le voit avec les filles de l’équipe de France, et mêmes celles qui n’y sont pas, comme moi. Je fais aussi partie de ces privilégiées. »

Son rêve ? Soulever le bouclier avec le Stade Toulousain

« Gagner le titre de champion de France… On a toute en tête de le remporter, déclare la native de Saint-Denis. On reste sur deux défaites consécutives en finale. Il faut inverser le rapport de force avec Montpellier. Le Stade Toulousain mérite ce trophée. Depuis quelques années, nous faisons des sacrifices énormes pour atteindre cet objectif. Ce bouclier viendrait boucler cette belle histoire. »

Une carrière de professeure des écoles après le rugby

L’après rugby, Roxane Bilon y pense déjà. « Je me vois finir ma carrière avant mes trente ans, affirme la troisième-ligne de vingt-sept ans. J’ai un master dans l’enseignement et je suis en train de passer le concours pour devenir professeure des écoles. » Passionnée de rugby, la Toulousaine d’adoption n’entend pas s’éloigner du monde de l’ovalie pour autant. « Je suis beaucoup impliquée dans l’école de rugby du Stade Toulousain. Je m’occupe de la catégorie U10. Quoi qu’il arrive, je resterai dans le rugby après la fin de ma carrière. J’entraîne des petits depuis mes dix-sept ans. Alors pourquoi pas devenir entraîneure plus tard ? »


Photo à la Une : (@AubinLipke)

Romain Boisaubert

Romain est le fondateur du média Le Sport au Féminin, directeur de la publication, de la rédaction et du développement. Bercé par les exploits sportifs depuis son enfance, Romain s'est naturellement tourné vers le journalisme. Passé par l'Espagne et par les rédactions du Figaro et de Nice-Matin, ce Niçois de vingt-quatre ans a décidé de se lancer dans l'aventure du sport féminin, en imaginant officiellement "Le Sport au Féminin" le 25 février dernier. Romain collabore également pour le Racing Club de Grasse, dont il est le responsable de la communication, et pour Monaco Tribune, où il est en charge des sports.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer