HandballHandball : Ligue Butagaz Énergie

Son club, sa réussite sur penalty, son avenir : Marine Dupuis (ESBF) se confie

Joueuse emblématique de Besançon, Marine Dupuis va quitter l’ESBF et rejoindre Toulon cet été. Mais avant de partir, la meilleure buteuse du championnat sur penalty espère réussir une belle fin de saison avec les Bisontines. Extraits.

Marine Dupuis est LA joueuse emblématique de Besançon. Et malgré son manque de temps de jeu cette année, elle est la meilleure buteuse sur penalty du championnat avec 69 buts inscrits (84% de réussite). Mais ce n’est pas tout. Marine Dupuis est aussi la meilleure buteuse des Bisontines avec 88 réalisations au total. Après avoir tout connu avec son club de toujours, la capitaine de l’ESBF va quitter son club de coeur à l’issue de la saison pour rejoindre Toulon.

L’ailière gauche, passée par le centre de formation de Besançon, avait signé son premier contrat professionnel en 2014. Aujourd’hui âgée de 27 ans, elle a connu beaucoup de moments forts avec Les Engagées : le titre de champion de France de D2, la remontée en première division, les play-offs et les matchs en Coupe d’Europe. Marine Dupuis a accepté d’évoquer son club et sa situation personnelle avant le match de l’ESBF à Fleury ce mercredi. Entretien exclusif avec une joueuse qui a répondu à chacune de nos questions avec le sourire.

L’ESBF est septième de LBE. L’objectif est-il toujours de finir dans les quatre premiers avant le début des play-offs ?

Bien sûr, car l’objectif à court terme est de gagner les quatre matchs qui nous restent. On a à cœur de faire un sans faute jusqu’à la fin de la saison. Avant de regarder le classement, on veut faire quatre bons derniers matchs pour bien démarrer la suite. Nous n’avons pas d’inquiétude car on fait de bons matchs. Nous avons échoué de peu contre Metz. Il faut qu’on fasse attention car on peut se faire piéger à certains moments. On va prendre les matchs les uns après les autres. On sait qu’on peut gagner ces quatre derniers matchs.

Que retenez-vous de votre défaite à Metz (34-36) ?

Il y a eu beaucoup de buts de chaque côté. On en a marqué beaucoup mais on en a trop pris. On a insisté sur nos erreurs défensives car 36 buts pris, c’est beaucoup trop. Si on en prend 36, c’est difficile de gagner un match. La défense a un peu pêché même si on revient en seconde période. C’est vrai que quand on regarde que l’attaque, marquer 34 buts à Metz, c’est rassurant. On a réussi à faire de belles choses et ça donne confiance pour la suite. Il faudra se concentrer sur la défense.

Vous vous déplacez à Fleury ce week-end, le quatrième de ce championnat. La victoire semble importante après votre défaite à domicile contre Metz…

C’est vrai que c’est un match très important. Fleury ne se retrouve pas là par hasard. Cette équipe fait une très bonne saison. Il faudra faire déjouer les joueuses de Fleury et les dominer en vue des play-offs. Il faut leur faire perdre un peu de confiance. Notre objectif est de gagner. On veut continuer de faire ce que l’on a fait en attaque et s’améliorer en défense.

Marine Dupuis va quitter l’ESBF à la fin de la saison.

D’un point de vue personnel, vous êtes la meilleure buteuse en LBE. Comment expliquez-vous une telle réussite ?

Je ne sais pas trop le pourcentage de réussite que j’ai. Je me concentre beaucoup sur les penaltys car je n’ai pas beaucoup de temps de jeu. C’est la chose que je dois réussir. Je me concentre là dessus et ça fonctionne plutôt bien. J’essaye d’apporter comme je peux mon aide à l’équipe. Je prend match après match et je me concentre sur le match du jour à chaque fois. Je ne me met pas trop de pression par rapport à ça. Le travail vidéo m’aide aussi forcément un peu pour connaître les gardiennes.

Vous êtes à Besançon depuis 21 ans, ça doit être un véritable crève cœur de quitter le club en fin de saison…

C’est vrai que ça ne va pas être facile de quitter le club car j’ai tout connu ici. Mon entourage est là, je connais tout le monde. Ça ne va pas être facile de partir. Annoncer mon départ a été difficile mais je ne me prend pas trop la tête avec ça. Il me reste encore cinq mois à l’ESBF et je ne me met pas de pression par rapport à ça. Je reste focus sur Besançon. Les objectifs que j’ai avec mon club ne changent pas. Je veux aller le plus loin possible et faire une très belle fin de saison en qualifiant le club en Coupe d’Europe.

Vous avez signé pour deux ans à Toulon. Qu’est ce qui vous a motivé pour rejoindre le Var ?

L’objectif était surtout de retrouver du temps de jeu. Je veux avoir ma chance sur le terrain. Je m’entraîne toute la semaine pour jouer et courir. Je voulais retrouver du plaisir Quand le futur coach de Toulon m’a appelé, son projet m’a tout de suite séduit. Il a à cœur de remonter l’équipe au classement et que Toulon soit plus en réussite. Quand il m’a dit ça, j’ai tout de suite était convaincu car j’ai toujours cette envie de gagner et d’aider l’équipe. Mais pour le moment, je reste vraiment focus avec l’ESBF et je ne pense pas encore à l’année prochaine. Quand la saison sera finie, je penserai à Toulon.

Que pouvons-nous vous souhaiter pour la suite de votre carrière ?

L’objectif a court terme est de retrouver du temps de jeu. Je veux être performante à l’aile et non pas que sur penalty. Je recherche vraiment du temps de jeu et que l’on me fasse confiance sur le terrain sans se prendre la tête. Je veux juste jouer.


Photo à la Une : (@LBE)

Timothée de Fraguier

Passionné de sport féminin depuis ses débuts dans le journalisme, Timothée de Fraguier a décidé de rejoindre l'équipe du Sport Au Féminin en septembre 2019. Aujourd'hui rédacteur pour notre site internet, il apprécie la mise en avant des résultats sportifs féminins.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer