BasketBasket : WNBA

WNBA : Julie Allemand quitte l’ASVEL, direction les États-Unis

La meneuse internationale belge du LDLC ASVEL Féminin s’apprête à découvrir la WNBA cet été pour la première fois de sa carrière. Elle a été recrutée par l’Indiana Fever, franchise qui l’avait drafté en 33e position en 2016.

Elle avait pourtant déclaré qu’elle ne se sentait pas encore tout à fait prête pour la WNBA. Mais finalement, c’est bien de l’autre côté de l’Atlantique que Julie Allemand va poursuivre sa carrière. Direction la grande ligue américaine donc, et la franchise de l’Indiana Fever. Un grand pas en avant pour celle qui évoluait au LDLC ASVEL Féminin depuis 2017 et qui a signé un contrat sur plusieurs saisons avec la franchise américaine du Midwest.

« Nous sommes ravis d’accueillir Julie dans notre équipe, a déclaré la vice-présidente des opérations et directrice générale, Tamika Catchings. Julie a continué de développer ses compétences de meneuse avec l’équipe nationale de Belgique. Ses efforts à l’étranger feront d’elle une joueuse phare pour notre équipe. »

Cette saison, la meneuse belge tourne à 8,1 points, 5,4 passes décisives et 3,8 rebonds en Euroligue avec l’ASVEL. En février dernier, elle a compilé 10 points, 5,3 passes décisives et 3 rebonds en trois matchs avec la Belgique, dans le cadre des qualifications pour les Jeux Olympiques 2020 de Tokyo. Julie Allemand est devenu le quatrième joueuse international des Fever, en rejoignant Natalie Achonwa (Canada), Bernadett Határ (Hongrie) et Stephanie Mavunga (Zimbabwe).


Photo à la Une : (@LFB)

Romain Boisaubert

Romain est le fondateur du média Le Sport au Féminin, directeur de la publication, de la rédaction et du développement. Bercé par les exploits sportifs depuis son enfance, Romain s'est naturellement tourné vers le journalisme. Passé par l'Espagne et par les rédactions du Figaro et de Nice-Matin, ce Niçois de vingt-quatre ans a décidé de se lancer dans l'aventure du sport féminin, en imaginant officiellement "Le Sport au Féminin" le 25 février dernier. Romain collabore également pour le Racing Club de Grasse, dont il est le responsable de la communication, et pour Monaco Tribune, où il est en charge des sports.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer