FootballFootball : D1 Arkema

D1 Arkema : L’interview décalé avec … Bénédicte Simon (Stade de Reims)

La défenseure du Stade de Reims Bénédicte Simon s’est prêtée au jeu du questions – réponses pour Le Sport au Féminin. Son plus beau souvenir, le club de ses rêves, sa série préférée, la Rémoise la moins technique … Sourires garantis !

Après Vita Van Der Linden (Stade de Reims) et Cathy Couturier (ASJ Soyaux), Bénédicte Simon, la défenseure du Stade de Reims, s’est à son tour prêtée au jeu du questions – réponses pour Le Sport au Féminin. Découvrez la jeune rémoise sous un autre angle. Sourires garantis !

Benedicte Simon (©StadedeReims)

Votre plus beau souvenir ?

Mon plus beau souvenir a été la montée en D1F avec le Stade de Reims l’an passé. C’était quelque chose de magique.

Votre pire souvenir ?

C’était l’année dernière également avec la défaite face à Orléans. C’est le seul match que l’on a perdu au cours de la saison. On avait perdu 3-1, les médias et les ultras étaient venus nous voir. C’est le pire souvenir jusqu’à présent.

La joueuse qui vous a le plus impressionnée ?

Naomie Feller ! Tout le monde sait que je la considère comme ma soeur. Mais au delà de ça, c’est vraiment la joueuse qui m’a le plus impressionnée. Footballistiquement elle est très talentueuse, surtout au vue de son jeune âge. Son départ à Lyon ? J’ai été un peu triste de la quitter, elle aussi. Après j’ai relativisé car je me suis dit que c’était une belle opportunité pour elle. Je suis en contact avec elle tous les jours.

Votre club de coeur ?

(Sans réfléchir). Le Stade de Reims bien sûr.

La joueuse la plus technique du Stade de Reims ?

Je dirais Rachel Corboz.

La moins technique ?

(Elle réfléchit). Moi !

La plus drôle ?

Moi aussi ! (Rires) Tess David également.

La plus mauvaise perdante ?

Elles le sont toutes mais je dirais Melissa Gomes et Océane Deslandes. Dès qu’elles perdent un jeu à l’entraînement ou un match on ne les entend plus de la soirée.

Ada Hegerberg ou Megan Rapinoe ?

Ada Hegerberg, je la trouve très complète et elle marque énormément de buts.

Si vous deviez décrire votre entraîneure (Amandine Miquel) en un mot ?

Très positive. Elle l’est dans tout ce qu’elle fait et relativise beaucoup.

Qu’auriez vous-fait si vous n’aviez pas été footballeuse ?

J’aurais fait de la musique. Peut-être pas chanteuse mais pourquoi pas compositrice.

Si vous deviez écouter un seul artiste musical ?

J’écouterais Dena Mwana, c’est de la musique gospel.

Le sport que vous aimez le moins ?

Le basketball.

Votre série préférée ?

Ma famille d’abord.

Quelle joueuse vous a le plus énervée sur le terrain ?

Personne ne m’énerve !

Sur toutes les joueuses étrangères à Reims, qui parle le mieux français ?

Tanya Romanenko.

Et celle qui le parle le moins bien ?

Darya Kravets.

Une anecdote à raconter ?

(Rires). Un soir à la veille d’un match chaque joueuse devait être dans sa chambre à 23h. Une joueuse dont je ne citerai pas le nom était restée dans notre chambre. On jouait aux cartes et on n’a pas vu l’heure passer. La coach faisait des rondes dans les couloirs. La chambre de la joueuse en question était juste en face mais l’entraîneure était juste devant. On a attendu jusqu’à minuit que la coach aille se coucher pour que la joueuse puisse rentrer dans sa match. On a quand même remporté le match le lendemain mais Amandine Miquel ne le sait toujours pas !


Photo à la Une : (@StadedeReims)

Marvin Mathieu

Marvin est l'un des fondateurs du site, rédacteur en chef. Grand passionné de sport et de langue depuis son enfance, Marvin a réussi à concilier les deux durant son passage en Espagne, où il a découvert le métier de journaliste. Quadrilingue (Français, Anglais, Espagnol, Russe), ce Cagnois de vingt-trois ans a décidé de se lancer dans l'aventure du sport féminin, en créant officiellement "Le Sport au Féminin", le 25 février dernier.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer