FootballFootball : D1 Arkema

D1 Arkema : Zoom sur … Sonia Ouchene (Stade de Reims)

De retour au Stade de Reims en janvier 2020 après des expériences en Espagne (Valence) et aux Etats-Unis (Université du Tennessee), Sonia Ouchene découvre la D1 Arkema cette année. La jeune pépite tricolore s’est longuement confiée pour Le Sport au Féminin et n’élude aucun sujet. Extraits.

En janvier dernier, le Stade de Reims annonçait le retour de Sonia Ouchene. Après plusieurs saisons à l’étranger, en Espagne avec Valence, où elle a notamment réalisé le doublé Coupe (FFCV) – Championnat (D2F) en 2019, et aux Etats-Unis au sein de l’Université du Tennessee, la milieu de terrain n’a pas hésité au moment de rallier le club champenois. « C’était la meilleure solution pour moi. J’ai été très bien accueillie par le staff et les joueuses, je me sens très bien ici. »

Non-présente dans la liste du sélectionneur de l’équipe de France U20 Gilles Eyquem, pour l’Euro 2019 remporté par les Bleuettes en juillet dernier, la jeune pépite tricolore ambitionne de s’installer durablement en équipe nationale et de participer à la Coupe du Monde U20 du 3 au 22 juillet prochain. Au sein de l’effectif d’Amandine Miquel, la talentueuse meneuse de jeu a tout pour réussir et continuer sa progression. Pour Le Sport au Féminin, la numéro 14 des Rémoises s’est longuement confiée. Extraits.

Son retour au Stade de Reims

C’est un retour assez positif qui m’apporte beaucoup de choses, à tous les niveaux. J’ai été très bien accueillie par le staff et les joueuses, je me sens très bien ici. J’ai choisi de revenir au Stade de Reims car j’étais aux Etats-Unis et tout ne se passait pas pour le mieux là-bas. J’ai pensé que la solution était un retour en Europe. J’avais déjà passé trois saisons à Reims et ça s’était super bien passé, de plus l’équipe évolue en D1 Arkema cette saison. C’était la meilleure solution pour moi.

Son expérience aux Etats-Unis

Ca a été une expérience positive mais tout ne s’est pas passé comme je l’aurais souhaité. A la base je devais rester là-bas quatre ans et je suis revenue après cinq mois. J’ai eu un peu de mal à m’adapter à la culture, le football est très différent également. Le jeu est beaucoup plus direct et je touchais moins de ballons, ça ne correspondait pas tellement à mon jeu. Je tire quand même des choses positives de ce passage à l’Université de Tennessee. J’ai notamment pu apprendre l’anglais, j’ai progressé au niveau physique et de l’endurance. Je ne regrette pas du tout ce choix.

Son expérience en Espagne

Cette expérience m’a apporté beaucoup de confiance en moi. Je me suis très vite intégrée au groupe et au football en Espagne. On a remporté des titres avec Valence, donc forcément ça a gonflé mon moral à bloc et j’ai beaucoup de bons souvenirs de ce passage en Espagne.

Les particularités de la D1 Arkema

C’est un championnat très relevé qui fait partie des meilleurs du monde. Au niveau technique c’est du haut niveau, sur le plan physique également. Il y a toujours beaucoup de rythme dans les rencontres. Je m’attendais à cela lorsque je me suis engagée avec Reims donc je ne suis pas trop surprise.

Ses ambitions à court et moyen terme

En ce qui concerne la fin de saison avec Reims, l’objectif initial était le maintien mais je pense que l’on peut viser plus désormais. On va essayer de gagner le plus de matchs possible et terminer le plus haut possible au classement. Sur le plan personnel, j’aimerais avoir plus de temps de jeu et continuer à engranger de l’expérience et de la confiance en moi. J’ai aussi pour ambition de continuer à être sélectionnée avec l’équipe de France U20 et participer à la Coupe du Monde cet été.

Son poste de prédilection

Mon poste de prédilection est numéro 10, meneuse de jeu. Je peux évoluer sur les côtés mais je préfère être dans l’axe. Mon jeu est plus basé sur la technique et sur la vision du jeu. Mon passage aux Etats-Unis m’a permis de rééquilibrer la balance entre le physique et la technique. Marquer des buts ou faire des passes décisives ? Je préfère délivrer des passes décisives même si j’aime bien marquer.

Son parcours

Quand j’avais huit ans, mon père m’a accompagne voir un match de football et j’ai directement accroché. J’ai demandé à mon père de m’inscrire au foot, il n’était pas trop d’accord car j’étais une fille ! J’ai insisté et il a fini par accepter, je n’ai jamais arrêté depuis.

Les deux défaites contre l’Angleterre avec la France la semaine dernière

Il y a forcément eu de la déception car on ne s’attendait pas à ces résultats. On avait à coeur de s’imposer mais ces défaites vont nous apporter de l’expérience pour la suite. On s’est mesuré à des joueuses plus expérimentées car on affrontait les U23, physiquement on s’est rendu compte qu’il fallait travailler d’avantage.

L’objectif à la Coupe du Monde U20 avec les Bleuettes cet été

Lorsque l’on dispute ce genre de compétitions, on a forcément l’ambition d’aller au bout. On reste sur une victoire à la Coupe d’Europe U19 en juillet dernier donc on ne veut pas s’arrêter en si bon chemin. L’objectif sera de ramener la Coupe du Monde. C’est toujours une fierté de représenter son pays, quand tu entends la Marseillaise tu penses à tous les Français qui sont derrière. Je suis toujours très heureuse quand je suis sélectionnée.


Photo à la Une : (@StadedeReims)

Marvin Mathieu

Marvin est l'un des fondateurs du site, rédacteur en chef. Grand passionné de sport et de langue depuis son enfance, Marvin a réussi à concilier les deux durant son passage en Espagne, où il a découvert le métier de journaliste. Quadrilingue (Français, Anglais, Espagnol, Russe), ce Cagnois de vingt-trois ans a décidé de se lancer dans l'aventure du sport féminin, en créant officiellement "Le Sport au Féminin", le 25 février dernier.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer