Sur la route de Tokyo

Jeux Olympique de Tokyo : Trois scénarios possibles face à un report

Alors que les fédérations et les athlètes du monde entier commencent à faire part de leurs inquiétudes quant à la tenue des Jeux Olympiques de Tokyo à la date initiale, en juillet, le CIO devrait logiquement reporter les JO. À l’automne, en 2021, en 2022 ? Trois scénarios sont à l’étude.

Reportés à cet automne

C’est le scénario privilégié. La solution la plus simple et la moins coûteuse. Mais aussi celle qui comporte le plus de risques. Qui, aujourd’hui, est en mesure d’affirmer que la pandémie du coronavirus aura reculé voir disparu à l’automne prochain ? À cette incertitude s’ajoute celles liées à la météo : en automne, au Japon, il fait moins chaud, mais c’est aussi la saison des typhons. En revanche, repousser les JO à octobre permettrait d’amortir la récession consécutive à la pandémie du COVID-19, tout en maintenant plus ou moins le pic de forme des athlètes, qui se préparent pour le grand rendez-vous japonais depuis près de quatre ans.

Reportés à 2021

À l’image de l’Euro de football, les Jeux Olympiques pourraient bien à leur tour être reportés à l’été 2021. Mais deux questions majeures seraient soulevées. Comment faire conjointement coïncider les JO avec les Championnats du monde de deux sports majeurs des Jeux, l’athlétisme et la natation ? Les premiers sont prévus du 6 au 15 août à Eugene (États-Unis). Les seconds du 16 juillet au 1er août, à Fukuoka (Japon). L’autre question en suspens est celle des qualifications. Les 53 % d’athlètes déjà qualifiés conserveraient-ils leur sésame ? Et comment déterminer les 47 % restants ? Concernant les installations et les personnels, repousser les JO d’un an aurait un fort coût pour la ville.

Reportés à 2022

Les Jeux Olympiques d’été et d’hiver en même temps ? C’est possible. Comme cela a été le cas en 1992 avec les jeux Olympiques de Barcelone et ceux d’Albertville, le CIO pourrait décider d’organiser conjointement les deux olympiades la même année. Une solution qui rebattrait les cartes d’un grand nombre d’athlètes, et pas seulement ceux en fin de carrière. Deux ans de décalage entraineraient également de nouvelles phases de qualification pour l’ensemble des athlètes. Enfin, pour le Japon, les contraintes économiques seraient importantes. Sur le papier, c’est pour l’instant le scénario le moins probable.


Photo à la Une : (@DR)

Romain Boisaubert

Romain est le fondateur du média Le Sport au Féminin, directeur de la publication, de la rédaction et du développement. Bercé par les exploits sportifs depuis son enfance, Romain s'est naturellement tourné vers le journalisme. Passé par l'Espagne et par les rédactions du Figaro et de Nice-Matin, ce Niçois de vingt-quatre ans a décidé de se lancer dans l'aventure du sport féminin, en imaginant officiellement "Le Sport au Féminin" le 25 février dernier. Romain collabore également pour le Racing Club de Grasse, dont il est le responsable de la communication, et pour Monaco Tribune, où il est en charge des sports.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer