Divers

Camille Lecointre « extrêmement déçue » mais « d’accord » avec le choix du CIO de reporter les JO en 2021

Juste après l’officialisation du report des Jeux Olympiques de Tokyo 2020, ce mardi, Camille Lecointre s’est confiée pour Le Sport au Féminin. Confinée à Brest avec son fils et en famille, la médaillée de bronze lors des JO de Rio en 2016 s’est montrée évidemment déçue à l’annonce de cette nouvelle.

« Je m’y attendais un peu, au vu de la situation actuelle, confie Camille Lecointre. Il était devenu impossible d’organiser les Jeux Olympiques à la date initiale. Par rapport à la crise sanitaire que nous traversons, cette décision est la bonne. C’est ce qu’il y a de mieux à faire pour éviter que le virus se propage. »

« Nous étions déjà qualifiées et en bonne posture pour aller chercher cette médaille »

« Personnellement, en revanche, je suis extrêmement déçue. Nous étions en plein sprint final, nous étions déjà qualifiées et en bonne posture pour aller chercher cette médaille. Ce report remet en cause pas mal de choses, souffle la native d’Harfleur, qui songeait à prendre sa retraite à l’issue de cette olympiade. Je suis maman, ce n’est pas simple de concilier la vie de famille avec un projet olympique. Je vais devoir refaire mes plans pour la rentrée. Mais je ne vais pas m’arrêter en si bon chemin. Un report en automne serait plus simple, mais je respecte les choix du CIO. Il est important de prendre en compte la situation mondiale. En attendant, Camille Lecointre poursuit sa préparation, chez elle, à Brest. J’essaye de me maintenir en forme. Si j’ai installé un plan d’eau sur ma terrasse ? Malheureusement non, rigole-t-elle. Mais j’ai la chance d’avoir du matériel, alors j’en profite. »


Photo à la Une : (@DR)

Romain Boisaubert

Romain est le fondateur du média Le Sport au Féminin, directeur de la publication, de la rédaction et du développement. Bercé par les exploits sportifs depuis son enfance, Romain s'est naturellement tourné vers le journalisme. Passé par l'Espagne et par les rédactions du Figaro et de Nice-Matin, ce Niçois de vingt-quatre ans a décidé de se lancer dans l'aventure du sport féminin, en imaginant officiellement "Le Sport au Féminin" le 25 février dernier. Romain collabore également pour le Racing Club de Grasse, dont il est le responsable de la communication, et pour Monaco Tribune, où il est en charge des sports.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer