Judo

Clarisse Agbegnenou : « J’ai peur de travailler pour rien » à propos des Jeux Olympiques de Tokyo

La quadruple championne du monde (-63 kg) est depuis quelques jours confinée à la Réunion, auprès des siens. Dans une interview accordée au Journal du Dimanche, Clarisse Agbegnenou a fait part de ses craintes quant à la tenue des Jeux Olympiques de Tokyo. Extraits.

« S’il y a un cadre de santé permettant aux Jeux d’avoir lieu comme prévu, je serai prête. Je m’y suis tellement conditionnée depuis bientôt quatre ans. Mais évidemment, si le maintien de l’évènement était considéré comme dangereux, je n’irais pas contre l’idée d’un report. C’est difficile de se faire une opinion tranchée en l’état de ce qu’on sait. Quand je repense aux mois précédents, je me demande comme on en est arrivé là. C’est si grave et soudain, des milliers de personnes sont mortes. J’avais mon objectif dans la vie, comme tout le monde, et d’un coup, tout a changé. Moi qui aime avoir le contrôle sur les choses, la situation actuelle me frustre.

« Ne pas me sentir trop démoralisée si les JO sont annulés ou décalés »

Quelques informations m’ont cassé le moral, surtout de savoir que les personnes elles-mêmes sont des vecteurs de la maladie. Donc je ne me tiens pas trop au courant car trop de choses sont dites et beaucoup sont fausses. Je continuerai à m’entraîner tant qu’il n’y aura pas d’annonce officielle à propos des Jeux Olympiques. On essaie de faire abstraction de certaines émotions. Les sportifs de haut niveau sont forts, habitués à ce qu’une blessure vienne tout remettre en question. Là, j’essaie de me dire que c’est la même chose. D’un autre côté, je me prépare un peu à ne pas aller à Tokyo aux dates prévues histoire de ne pas me sentir trop démoralisée si les JO sont annulés ou décalés. J’ai des moments compliqués, je doute. Surtout, j’ai peur de travailler pour rien. Mais dès que ces pensées me traversent, j’essaie de me ressaisir. »


Photo à la Une : (@FFJudo)

Romain Boisaubert

Romain est le fondateur du média Le Sport au Féminin, directeur de la publication, de la rédaction et du développement. Bercé par les exploits sportifs depuis son enfance, Romain s'est naturellement tourné vers le journalisme. Passé par l'Espagne et par les rédactions du Figaro et de Nice-Matin, ce Niçois de vingt-quatre ans a décidé de se lancer dans l'aventure du sport féminin, en imaginant officiellement "Le Sport au Féminin" le 25 février dernier. Romain collabore également pour le Racing Club de Grasse, dont il est le responsable de la communication, et pour Monaco Tribune, où il est en charge des sports.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer