FootballFootball : D1 Arkema

D1 Arkema : L’interview décalée avec … Phallon Tullis-Joyce (Stade de Reims)

La gardienne du Stade de Reims Phallon Tullis-Joyce s’est prêtée au jeu du questions – réponses pour Le Sport au Féminin. Son plus beau souvenir, le club de ses rêves, sa série préférée, sa phobie … Sourires garantis !

Après Vita Van Der Linden (Stade de Reims), Cathy Couturier (ASJ Soyaux), et Bénédicte Simon (Stade de Reims), Phallon Tullis-Joyce, la gardienne du Stade de Reims, s’est à son tour prêtée au jeu du questions – réponses pour Le Sport au Féminin. Découvrez l’Américaine sous un autre angle. Sourires garantis !

Phallon Tullis-Joyce (© Stade de Reims)

Votre plus beau souvenir ?

C’était mon premier match avec le Stade de Reims, sur la pelouse de Montpellier en début de saison. Quand je suis rentrée sur la pelouse j’étais vraiment très heureuse.

Votre pire souvenir ?

Le match retour contre Montpellier ! (Rires). C’était une lourde défaite mais on apprend toujours quand on a ce genre de résultats. Je pense que l’équipe en sortira grandie.

La joueuse qui vous a le plus impressionné ?

Je dirais Grace Rapp (sa coéquipière à Reims ndlr). C’est intéressant car on a joué ensemble quand on était jeunes à l’Université de Miami. J’ai pu suivre sa progression ces six dernières années et elle m’impressionne. Surtout cette saison, dans un championnat relevé comme la D1 Arkema. Elle a gravi les échelons les uns après les autres et a beaucoup progressé.

Votre club de coeur ?

(Sans hésiter) Le Stade de Reims !

Si vous deviez terminer votre carrière dans un club ?

C’est une question difficile ! (Rires). Je me plais vraiment ici depuis mon arrivée donc je dirais Reims !

La joueuse la plus technique à Reims ?

Rachel Corboz.

La moins technique ?

(Rires) Les gardiennes ça compte ? J’utilise mon joker.

La plus drôle ?

Bénédicte Simon. Grace Rapp est drôle aussi, mais elle ne parle pas français donc on est pas beaucoup à comprendre ses blagues (Rires).

La plus mauvaise perdante ?

Ca se joue entre les deux Melissa (Gomes et Herrera ndlr).

Si vous deviez décrire votre entraîneure en un mot ?

Compréhensive. C’est une personne entière et elle est très honnête.

Ada Hegerberg ou Megan Rapinoe ?

Je dois rester fidèle à mon pays donc Megan Rapinoe !

Votre série préférée ?

Les 100.

Votre musique préférée ?

Tout le monde sait que j’adore les chansons tristes. Je dirais Billie Eilish.

Votre péché mignon ?

Les beignets. Je suis folle des beignets au nutella. Ce sont des «petites boules de paradis». (Rires)

Quel est votre phobie ?

Je n’ai pas peur des animaux. J’ai vu un film qui m’a beaucoup marqué quand j’étais jeune : Jeepers Creepers. Depuis je ne m’approche plus trop des épouvantails.

Un mot en Français ?

Je commence déjà à oublier mon français ! (Elle est aux Etats-Unis depuis plusieurs jours en raison de la crise sanitaire mondiale ndlr). Chenille ! Je l’ai appris il y pas longtemps, j’aime bien ce mot (Rires).

Si vous n’aviez pas été footballeuse, qu’auriez-vous fait ?

Biologiste marine. J’ai passé mes diplômes (Bachelors et Masters) à l’Université de Miami et je me consacrerai entièrement à cela après ma carrière de footballeuse.

Une anecdote à nous raconter ?

Ce n’est pas une anecdote mais c’est un très bon souvenir. A Reims, avec Grace Rapp, Rachel Corboz et d’autres joueuses, on fait souvent les trajets ensemble avec la voiture de sponsor du club. A chaque fois on met la musique à fond et on hurle dans la voiture ! (Rires). On s’est rendu compte que le trajet durait exactement le temps de la musique de Queen : Bohemian Rhapsody. Donc on la met à chaque fois et on chante aussi fort qu’on le peut !


Photo à la Une : (@StadedeReims)

Marvin Mathieu

Marvin est l'un des fondateurs du site, rédacteur en chef. Grand passionné de sport et de langue depuis son enfance, Marvin a réussi à concilier les deux durant son passage en Espagne, où il a découvert le métier de journaliste. Quadrilingue (Français, Anglais, Espagnol, Russe), ce Cagnois de vingt-trois ans a décidé de se lancer dans l'aventure du sport féminin, en créant officiellement "Le Sport au Féminin", le 25 février dernier.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer