FootballFootball : D1 Arkema

Le jour où … Lucy Bronze est entrée dans la lumière

Elle vient de recevoir le trophée BBC de la meilleure joueuse de l’année pour la deuxième fois de sa carrière. Si son nom est aujourd’hui l’un des plus connus de la planète football féminin, elle n’a pourtant pas toujours eu cette notoriété. Retour sur le match qui a fait passer Lucy Bronze de l’ombre à la lumière

… Et ce match, c’est un huitième de finale de la Coupe du monde 2015 : Norvège-Angleterre.

Cette Coupe du Monde au Canada est la première pour Lucy Bronze. Une compétition qu’elle aurait d’ailleurs pu ne jamais disputer. En effet, alors qu’elle avait obtenu des sélections dans toutes les catégories jeunes de son pays, sa première convocation avec les Lionnesses a, quant à elle, tardé à arriver. Il lui aura fallu attendre 2013 et l’Euro en Suède pour connaître sa première compétition majeure en sélection. Une attente si longue que l’actuelle internationale anglaise a même songé à porter le maillot de la sélection du Portugal – pays dont est originaire son père. Mais comme tout vient à point à qui sait attendre, Lucy a fait preuve de patience et bien lui en a pris. Car en équipe A, elle trouve tout de suite sa place.

En concurrence avec Alex Scott à son poste d’arrière droite, c’est tout naturellement qu’au fil des années, elle prend la relève de la joueuse d’Arsenal. Cette dernière prend d’ailleurs Lucy sous son aile et la couvre de conseils jusqu’à sa retraite ; un moment dont elle profite pour confier à sa successeur : « Je suis tellement heureuse que tu sois dans cette équipe parce que je sais désormais que le poste d’arrière-droite sera entre de bonnes mains ».

Lors du Mondial 2015, Lucy Bronze n’a donc que deux ans d’expérience en équipe première et n’a pas encore acquis la notoriété de certaines de ses coéquipières. Pourtant, en un match, tout bascule et elle devient l’héroïne de tous les supporters anglais. Avec du recul, elle est revenue sur cet épisode dans le Telegraph en juin 2019 : « Je n’étais pas un grand nom du football. Je n’avais pas la moindre idée d’où j’allais. Et puis, en une nuit, ma vie a changé. Les gens connaissaient désormais mon nom. Je devenais l’une de ces filles que j’avais toujours considérées comme étant mes idoles »

Et pour entrer dans la lumière, Lucy Bronze n’a pas fait les choses à moitié. Non seulement elle a marqué un but d’une frappe sublime de plus de 20 mètres, mais en plus, ce boulet de canon a permis d’envoyer l’Angleterre en quarts de finale. Une défenseure qui marque dans le jeu, c’est déjà suffisamment rare pour être signalé mais quand en plus, c’est un but d’exception, il y a de quoi marquer les esprits ! 

Après que son but a fait le tour du monde et forte d’une notoriété nouvelle, Lucy Bronze se trouve alors en pleine confiance pour la suite du tournoi. Elle ira même jusqu’à inscrire un deuxième but en quart de finale. Une tête victorieuse qui permettra à son équipe d’accéder aux demi-finales et de terminer troisième de la compétition – la meilleure performance des Lionnesses lors d’un Mondial.

Depuis, Lucy Bronze ne cesse d’impressionner et de tout rafler sur son passage : après avoir tout gagner en Angleterre, c’est à l’Olympique Lyonnais qu’elle a collectionné les trophées collectifs mais également individuels, en obtenant par exemple le Prix UEFA de la meilleure joueuse européenne en 2019. Désormais au sommet de son sport, son avenir s’annonce radieux.


Photo à la Une : (@FIFA)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer