Athlétisme

À 34 ans, Allyson Felix entend bien viser l’or en 2021 malgré le report des Jeux Olympiques de Tokyo

La sprinteuse américaine Allyson Felix (34 ans) a annoncé qu’elle avait l’ambition de viser l’or à Tokyo, malgré le report des Jeux Olympiques à 2021 en raison de la pandémie du coronavirus.

Après seize années à tutoyer les sommets, l’Américaine de trente-quatre ans comptait prendre sa retraite à l’issue des Jeux Olympiques de Tokyo 2020. Mais suite au report des JO, l’athlète la plus titrée de l’histoire de l’athlétisme (6 médailles olympiques, 13 titres de championne du monde) a déclaré qu’elle était déterminée à poursuivre sa carrière encore au moins un an.

« Je ne sais pas ce que l’avenir nous réserve, mais mes objectifs n’ont pas changé. J’espère toujours revivre l’expérience de monter sur ce podium olympique en 2021, a déclaré Allyson Felix mardi dans une tribune au magazine Time, après s’être d’abord montrée abattue par la nouvelle du report des JO à 2021. Ce matin, je me sens seule, effrayée et pleine d’incertitude. Comme le reste du monde, j’ai appris que les Jeux olympiques de Tokyo sont reportés à 2021 en raison de la pandémie de Covid-19. Je ne sais pas comment vous le ressentez : peut-être que les Jeux sont une forme de divertissement pour vous, peut-être qu’ils vous donnent ce sentiment chaleureux vous rappelant que notre monde peut se rassembler autour de quelque chose de bien. Ou peut-être que vous êtes un autre olympien et alors cette nouvelle ressemble à un coup fatal.

« Je me suis réveillée tous les matins depuis l’âge de 17 ans avec la quête incessante de la médaille d’or olympique »

Je me suis réveillée tous les matins au cours des 6 055 derniers jours, depuis l’âge de 17 ans, avec la quête incessante de la médaille d’or olympique. Dans un moment comme celui-ci, il est difficile de ne pas se concentrer sur ce qui constitue une perte, de ne pas penser à ce qui aurait pu advenir, souligne-t-elle, avant d’ajouter : Nous devons pleurer nos pertes et pleurer collectivement les pertes des autres, mais nous devons garder espoir. En ce moment, les choses sont incertaines, nous sommes confrontés à d’énormes défis et pertes. Mais en tant que communauté mondiale, nous devons nous engager à nous réveiller demain matin et à trouver une nouvelle façon de poursuivre sans relâche nos rêves audacieux. »


Photo à la Une : (@IAAF)

Romain Boisaubert

Romain est le fondateur du média Le Sport au Féminin, directeur de la publication, de la rédaction et du développement. Bercé par les exploits sportifs depuis son enfance, Romain s'est naturellement tourné vers le journalisme. Passé par l'Espagne et par les rédactions du Figaro et de Nice-Matin, ce Niçois de vingt-quatre ans a décidé de se lancer dans l'aventure du sport féminin, en imaginant officiellement "Le Sport au Féminin" le 25 février dernier. Romain collabore également pour le Racing Club de Grasse, dont il est le responsable de la communication, et pour Monaco Tribune, où il est en charge des sports.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer