Football

Sondage : Une joueuse sur deux serait stressée à cause du confinement

C’est la FIFPro (Fédération Internationale des Associations de Footballeurs Professionnels) qui a réalisé cette enquête. Selon le sondage réalisé, une joueuse professionnelle sur deux serait sujette au stress en ces temps de confinement et montrerait des signes de dépression.

Manque d’appétit, problèmes de sommeil ou tendances mélancoliques. Les signaux de la dépression sont variés. Chez certains sportifs, le confinement et l’absence de sport bouleversent leur quotidien, pouvant entraîner pour quelques-uns, la dépression. Pourtant, la plupart des clubs ont trouvé des parades pour éviter l’isolement de leurs athlètes. Conférences sur Zoom, groupes WhatsApp… Même s’il s’agit de virtuel, les clubs maintiennent globalement le contact avec leurs joueuses. En France, c’est près de 50 % des joueuses qui « présentent des signes dépressifs ». 59 % sont inquiètes pour leur avenir footballistique.

Tenir face au confinement

Pour subvenir aux besoins des joueuses, l’UNFP (Union Nationale des Footballeurs Professionnels) a signé il y a quelques années un partenariat avec le centre d’accompagnement et de prévention pour les sportifs où, chaque jeudi après-midi, des psychologues sont à disposition des athlètes.

Philippe Lafon, Président de l’UNFP justifie ce partenariat pour Onze Football : « Les joueurs ne sont pas différents du reste de la population, ils ont, eux aussi, des moments de vie particuliers à gérer. Un décès, un divorce ou une blessure longue durée, qui est quelque chose de redoutable chez eux, sont autant de facteurs capables de plonger un sportif dans un mal-être ou un état dépressif. Vu les circonstances, les proportions peuvent évidemment augmenter. Vivre ce confinement, seul ou à plusieurs, stopper les entraînements et briser les habitudes, cela peut amener à la déprime. Cependant, ce n’est pas valable que pour les sportifs. Mais ils sont eux aussi confrontés aux contraintes, à la maladie et peuvent développer un mal-être. On est en contact régulier avec les délégués de chaque club. On a malheureusement pu voir la semaine dernière avec le suicide du médecin du Stade de Reims que cela n’épargnait personne.«


Photo à la Une : (@CATHERINE IVILL)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page