FootballFootball : D1 Arkema

Zoom sur… Marine Perea, grande espoir du FC Girondins de Bordeaux

Face à la crise sanitaire actuelle, Marine Perea, jeune joueuse de 19 ans, du FC Girondins de Bordeaux, se confie et revient sur la saison des bordelaises.

Marine, Pouvez-vous vous présenter ?

Bonjour, je m’appelle Marine Perea, j’ai 19 ans et je suis originaire de Sarlat-la-Canéda (24) où j’ai commencé à jouer au foot au FC Sarlat Marcillac. Après avoir obtenue un bac ES, j’ai continué mes études en BTS Management des Unités Commerciales à Bordeaux, je viens de finir ma deuxième année d’études supérieures.

Depuis quand êtes-vous aux Girondins de Bordeaux ?

Je suis arrivée aux FC Girondins de Bordeaux à l’âge de 15 ans, cela fait maintenant 5 ans que je joue sous les couleurs de Bordeaux. J’ai commencé en jouant en U19 National puis j’ai intégré la D1.

Que pensez-vous de votre saison au sein du club ?

Je m’entraîne tous les jours avec la D1 féminine, j’apprends énormément aux côtés des plus expérimentées, je suis l’une des plus jeunes, elles nous donnent énormément de conseils pour nous faire progresser. Les coachs m’ont donné l’opportunité d’être dans le groupe plusieurs fois cette saison, en championnat et en Coupe de France, ce qui a été une grande fierté pour moi. Quand nous sommes jeunes nous ne pouvons que progresser en nous entraînant avec de très bonnes joueuses, tout ce que j’apprends la semaine j’essaie de le mettre en place le week-end lorsque j’allais en R1 F, de temps en temps.

Quel est votre avis sur la saison des Girondines ?

Cette saison a été formidable. Nous sommes 3ème, et nous avons atteint les demies-finales de la Coupe de France. Malheureusement, le championnat s’est arrêté, nous étions sur une très bonne lancée. Cette année, nous comptons quinze victoires, dont trois en Coupe de France, un match nul contre l’OL et trois défaites. Le groupe vit bien, les coachs font au mieux pour que les matchs soient abordés dans les meilleures conditions. Cette saison a été riche en émotions.

Que pensez-vous de l’évolution de la section féminine du FCGB depuis sa création ?

La section féminine des Girondins de Bordeaux à été créée en 2015 avec une première année en D2. La saison suivante pour une première année en D1 l’équipe a assuré le maintien. Ensuite la saison 2017-2018, Bordeaux a occupé la 7ème place. La saison suivante la 4ème place, puis cette année 3ème. Les objectifs évoluent chaque année et les résultats aussi. L’équipe évolue avec l’arrivée de très bonnes joueuses qui viennent se greffer au noyau des Girondines. Beaucoup de moyens sont mises en place pour la réussite, la section féminine ne peut que progresser.

Pensez-vous que la crise sanitaire a eu un impact sur votre saison ?

La crise sanitaire actuelle rend les choses très compliqué, s’entraîner seule c’est différent. Cela demande d’autres méthodes de travail auxquelles nous ne sommes pas habituées. Il faut s’adapter. La saison n’a pas pu se terminer, c’est dommage car nous étions sur une très bonne lancée. Comme je l’ai dit auparavant, nous savons que la santé c’est primordiale, sans une bonne santé nous ne pouvons pas jouer au foot, il faut prendre son mal en patience. 


Photo à la Une (@Quentin Salinier)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer