HandballHandball : Ligue Butagaz Énergie

LBE : A la découverte du Kop Vertaco, le groupe de supporters du Bourg-de-Péage Handball

Thibault Gaillard, responsable de la communication du Kop Vertaco, le groupe de supporters du Bourg-de-Péage Handball, nous a ouvert les portes de son association. Le Capo des irréductibles Péageois nous donne son ressenti sur la situation actuelle et sur la saison de son club. Entretien.

Depuis plusieurs saisons, le Kop Vertaco soutient années le club du Bourg-de-Péage Handball. Crée en 2018, ce groupe de supporters se rend chaque semaine dans les gradins des différents terrains de l’Hexagone, à domicile tout comme à l’extérieur, pour soutenir les Péageoises. Un soutien crucial pour les Drômoises, qui viennent de terminer la saison à la neuvième place en LBE. La meilleure performance du club depuis son accession dans l’élite il y a trois ans. Thibault Gaillard, passionné du BDP et responsable de la communication du Kop Vertaco nous a ouvert les portes de son association. Entretien.

Parlez-nous du Kop Vertaco ?

Le Kop Vertaco est une association qui a été crée en 2018 à Bourg-de-Péage. On avait commencé en 2017 à mettre de l’ambiance au Vercors pour soutenir les filles et on s’est structuré l’année suivante. C’était important de créer cette association car on avait besoin de ressources humaines et matérielles pour aller au bout de nos idées, et il nous fallait des ressources financières pour cela. On est désormais indépendant. Nos moyens financiers proviennent de la tombola que nous organisons chaque année. Il n’y a que des bénévoles dans l’association, c’est la passion qui parle. On sort un tifo différent à chaque match à domicile et on fait également les déplacements à l’extérieur pour soutenir l’équipe. Il y a 34 membres dans l’association à l’heure actuelle.

Quel est votre rôle en tant que responsable de la communication ?

Je m’occupe donc de tout ce qui est en lien avec la com’ de l’association afin de la faire connaître au plus de monde possible. On reçoit l’aide des journaux locaux, notamment le Dauphiné et l’Impartial. D’autres médias comme vous ou handweb parlent de nous – tout cela est positif pour développer l’image du kop vertaco et le faire connaître au grand public. Le club nous aide également. Je suis aussi le Capo du Kop donc je suis celui qui lance les chants dans les tribunes lors des matchs. Enfin, je m’occupe de la trésorerie de l’association. C’est un emploi du temps assez chargé car j’ai un travail à côté mais c’est la passion qui parle !

Quel est votre regard sur la saison de votre club ?

Il faut savoir qu’on a toujours un regard bienveillant sur les performances des filles. Même si les résultats ne sont pas toujours là, on les soutient et on répond toujours présent en tant que supporters. Le club a terminé à la neuvième place, ce qui est honorable. On sait d’où on vient, on était encore en D2F il y a trois ans. On est le petit village d’irréductibles qui résiste aux grandes villes ! De plus, c’est la meilleure performance du BDP depuis son accession dans l’élite. On pouvait toujours espérer une qualification en playoffs en terminant dans le Top 8. Juste avant le confinement, on s’apprêtait à jouer contre la JDA Dijon Handball, notre principal concurrent. Tout était encore possible et on sent que le club progresse d’année en année. C’est très positif.

Un mot sur l’exploit retentissant face au Metz Handball…

C’était incroyable, historique. Les filles ont vraiment été héroïques sur cette rencontre. On n’aurait jamais pensé que le petit Bourg-de-Péage parvienne à accrocher l’ogre messin. On a même mené lors de cette rencontre et Metz a égalisé à la dernière seconde, on est passé tout proche de l’exploit du siècle ! (score final 31-31 ndlr).

Comment vivez-vous l’absence totale de compétition en raison de la crise sanitaire actuelle ?

C’est vrai que c’est assez bizarre comme situation, on n’a jamais connu cela, comme tout le monde. On est très solidaire au sein de l’association, se retrouver les week-end nous manque beaucoup. On est tous un peu amis et ne pas pouvoir se revoir est assez difficile. On a hâte que cela reprenne, mais on ne veut pas être égoiste et il faut que toutes les conditions soient réunies pour que le sport puisse reprendre. Il faut trouver des points positifs, cela nous a permis de consacrer du temps que l’on n’avait pas au quotidien, notamment our gérer le matériel de l’association, l’état des stocks etc .. On va travailler sur de nouveaux tifos et de nouvelles animations, mais c’est sûr que la compétition nous manque. On a la volonté de continuer à développer l’association, de recevoir encore plus de membres et de garder nos valeurs de solidarité et de convivialité.

Kop Vertaco
© BDP Handball

Photo à la Une (@BDPHandball)

Marvin Mathieu

Marvin est l'un des fondateurs du site, rédacteur en chef. Grand passionné de sport et de langue depuis son enfance, Marvin a réussi à concilier les deux durant son passage en Espagne, où il a découvert le métier de journaliste. Quadrilingue (Français, Anglais, Espagnol, Russe), ce Cagnois de vingt-trois ans a décidé de se lancer dans l'aventure du sport féminin, en créant officiellement "Le Sport au Féminin", le 25 février dernier.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer