Ski-Glace

Ski alpin : Anna Veith-Fenninger officialise son départ à la retraite

C’est l’Autrichienne qui a officialisé la chose ce samedi. Médaillée d’or en Super-G à Sotchi notamment, la championne olympique possède l’un des plus beaux palmarès de sa discipline. Et elle va donc raccrocher les skis.

Deux gros globes de cristal (2014, 2015), un titre olympique et trois médailles d’or aux Mondiaux, Anna Veith-Fenninger a accumulé les trophées durant sa carrière. À trente ans, l’Autrichienne a donc officialisé les rumeurs qui circulaient depuis peu sur une éventuelle retraite. Véritable star de sa discipline dans les années 2010, la championne olympique avait été victime d’une grave blessure en 2015 qui l’avait freinée dans sa progression.

Huit mois après Marcel Hirscher, c’est la deuxième star du ski autrichien qui tire donc sa révérence. « Mes rêves pour l’avenir ont changé ces dernières années, c’est pourquoi je veux mettre un terme à ma carrière de skieuse », a expliqué l’Autrichienne sur la chaîne ORF.

Des titres et une blessure

Après un premier titre de championne du monde en combiné à Garmisch-Partenkirchen dès 2011, c’est en 2013 que la carrière de Anna Veith-Fenninger explose. Aux Jeux Olympiques de Sotchi, la native de Hallein remporte l’Or en Super-G. Elle gagne également le classement général de la Coupe du Monde de ski alpin quelques semaines plus tard. Alors qu’elle continue sur sa lancée la saison suivante – avec notamment deux titres mondiaux à Beaver Creek (slalom géant et super-G), une médaille d’argent en descente et un nouveau gros globe de cristal – une grosse blessure freine l’Autrichienne dans sa progression.

À quelques jours seulement de l’ouverture de la saison, le genou de la skieuse cède alors qu’elle s’entraîne sur le glacier du Rettenbach de Sölden. Le constat est sans appel : rupture du ligament croisé antérieur, du ligament latéral interne et du tendon rotulien. À cause de cette blessure, Anna Veith-Fenninger mettra du temps avant de revenir au plus haut niveau. Aux Jeux Olympiques de Pyeongchang, la Tchèque Ester Ledecka prend la tête du Super-G devant l’Autrichienne pour quelques centièmes de seconde. « Le moment le plus fort en émotions de ma carrière », d’après la néo retraitée. Après une deuxième blessure grave en 2019 qui l’a privé des Mondiaux en Suède, l’athlète a donc décidé d’arrêter : « J’ai vécu mon rêve d’enfant. C’est maintenant le bon moment de m’arrêter ». Une véritable championne qui s’en va !


Photo à la Une : (@AnnaVeith)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer