Cyclisme

Cyclisme : Mathilde Gros, quand le hasard fait bien les choses

Arrivée totalement par hasard dans le monde du cyclisme, Mathilde Gros est aujourd’hui un des plus grands espoirs tricolore de son sport. Le Sport au Féminin vous propose trois choses à savoir sur la jeune athlète qui a récemment fêté ses 21 ans.

Elle était destinée à un autre sport

Si aujourd’hui Mathilde Gros voue sa vie au cyclisme, il n’en a pas toujours été ainsi. C’est à trois ans seulement qu’elle découvre le sport grâce au basket-ball. Elle intègre à l’âge de 13 ans le Pôle espoir d’Aix-en-Provence. Et son but est clair : devenir une basketteuse de haut niveau. Mais c’est un évènement, d’apparence anecdotique, qui va chambouler tous les plans de la jeune femme. La Française, pour s’amuser, décide d’essayer un prototype de vélo d’intérieur équipé d’un capteur de puissance au Pôle espoir de basket. Le préparateur physique du pôle France de BMX, qui était présent pour présenter la machine, est abasourdi par les performances de la jeune sportive. « Ils ont cru que la machine était défectueuse », a expliqué il y a quelques années la maman de Mathilde.

Quelque temps plus tard, la pistarde part réaliser des tests à l’INSEP et elle en ressort avec un contrat de six ans. Le plus drôle, c’est que l’adolescente ne semblait pas apprécier le vélo quelques mois seulement avant : « Mon père essayait toujours de m’emmener faire du VTT, mais je détestais ça. Je trouvais ça pffff… Ennuyeux ! Et ça me faisait mal aux fesses ». Le hasard fait parfois très bien les choses.

Elle possède déjà un palmarès hors du commun

« L’adrénaline de la course est devenue une drogue ! Celle de la victoire, aussi. Il faut que je franchisse les paliers, déjà être championne du monde en Juniors, ensuite faire des médailles chez les Élites, et, ensuite, les Jeux ». Le moins que l’on puisse dire, c’est que son palmarès est à la hauteur des ambitions de Mathilde Gros. A seulement 21 ans, la native de Sainte-Catherine possède déjà un palmarès long comme le bras. Trois fois championne de France de vitesse (2017, 2018, 2019), elle a également remporté deux médailles d’or aux Championnats d’Europe du keirin (2018, 2019), tout en étant, entre autres, trois fois championne de France du 500 mètres (2016, 2017, 2019). Un sacré palmarès donc pour l’une des références du cyclisme sur piste tricolore et mondial.

Elle est une réelle chance de médaille pour les prochains Jeux Olympiques

Même si elle passe parfois à côté de certaines courses, la plupart des acteurs du cyclisme français sont d’accord sur une chose : elle a tout pour devenir une très grande. Et son coach Herman Terryn en est convaincu, comme il le disait il y a trois ans : « Oui, c’est une chance de médaille pour la France. Après, il y a plein de cyclistes qui se disent ça, évidemment ! ». Des propos confirmés par le multiple champion du monde sur piste, François Pervis : « Mathilde n’a que 17 ans, c’est incroyable ce qu’elle fait à son âge », avait-il expliqué à l’époque. Mais en raison du report des Jeux Olympiques, il faudra attendre 2021 pour voir Mathilde Gros sur les pistes de Tokyo. Mais une chose est sûre, elle sera remontée à bloc pour pouvoir ramener au moins une médaille du Japon.


Photo à la Une : (@FranceOlympique)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer