FootballFootball : D1 Arkema

D1 Arkema : Bordeaux veut tutoyer les sommets

En constante progression depuis la création de la section féminine en 2015, les Girondines de Bordeaux viennent de réaliser une saison 2019/2020 de haute volée, ponctuée par une troisième place au classement au moment de l’arrêt des compétitions. Et alors que la reprise approche à grand pas, le club au scapulaire veut tutoyer les sommets dans l’Hexagone, bousculer la hiérarchie imposée par l’Olympique Lyonnais et le Paris Saint-Germain et devenir une place forte du football féminin français.

Et si les Girondines de Bordeaux venaient bousculer la hiérarchie imposée par les deux mastodontes – l’Olympique Lyonnais et le Paris Saint-Germain – dans les années à venir ? C’est en tout cas l’objectif annoncé par le club au scapulaire, qui reste sur une saison 2019/2020 de grande qualité avec à la clé, une place sur le podium accroché (la saison a été arrêté à six journées de la fin en raison de la pandémie du coronavirus). Zoom sur un club en plein essor et qui veut tutoyer les sommets.

Les Girondines ont terminé la saison sur le podium en D1 Arkema, à quatre points du Paris Saint-Germain (@FCGB Féminines)

Une progression constante

Depuis sa création en 2015, le club au scapulaire connaît une progression constante. Promu en 2016 dans l’élite du football féminin français, dixième en 2017, septième en 2018, quatrième en 2019 puis troisième en 2020. Les étapes sont franchies sans encombre pour les Girondines. Conséquence d’une gestion quasi parfaite de la part des dirigeants bordelais, de jolis coups sur le marché des transferts et depuis l’an passé, de l’arrivée d’un entraîneur de renom en la personne de Pedro Martinez Losa (ex coach d’Arsenal notamment). Un entraîneur qui n’a pas tardé à apporter sa patte à son équipe, basant son jeu sur la possession et s’appuyant sur des joueuses d’expérience. Cette saison, Bordeaux a su élever son niveau de jeu dans les grands rendez-vous et a notamment réussi l’exploit en accrochant le nul face à l’Olympique Lyonnais. Face à son concurrent direct le Montpellier HSC, le FCGB a également répondu présent avec un match épique en Coupe de France et une victoire sur la plus petite des marges lors du match aller.

Khadija Shaw la bonne pioche, Viviane Asseyi le facteur X, Ouleymata Sarr la révélation

Parmi les motifs de satisfaction cette saison du côté de la Gironde, le trio offensif infernal : Asseyi – Shaw – Sarr. Annoncée comme la recrue phare du club girondin à l’été 2019. Khadija Shaw, alias « Bunny », a crevé l’écran pour sa première saison en D1 Arkema. Véritable poison pour les défenses adverses, dotée de capacités physiques impressionnantes et d’un incroyable sang-froid devant le but, la Jamaïcaine a inscrit neuf réalisations cette saison. Capable de débloquer les situations et de prendre de vitesse n’importe quelle défenseure, la Reggae Girl devrait encore rendre de bons et loyaux services au FCGB dans les mois et années à venir.

Et que dire des prestations de Viviane Asseyi, la joueuse phare des Marine et Blanc. En début de saison, l’internationale tricolore affichait ses ambitions en annonçant qu’elle souhaitait au minimum égaler son record de but en championnat l’an passé (8 buts inscrits). Et Vivi n’a pas flanché. Irrésistible, elle a inscrit la bagatelle de douze buts en seize matchs en D1F. Au delà de ses statistiques, la Française a également eu un gros impact sur le jeu de son équipe, avec une vision de jeu et une technique toujours irréprochable.

Last but not least, la révélation Ouleymata Sarr. La virevoltante attaquante, pétrie de talent, s’est révélée aux yeux du grand public cette saison. L’ex Lilloise a notamment cartonné au début de l’année civile, avec un triplé retentissant inscrit en Coupe face à Montpellier. Des performances remarquées qui lui ont permis de faire son grand retour dans le groupe France à l’occasion du Tournoi de France, remporté par les Bleues en mars dernier.

Ouleymata Sarr s’est rapidement imposée en tant que titulaire dans l’effectif des Girondines de Bordeaux (©FCGBWomen)

Un mercato toujours aussi ambitieux …

Et pour se donner les moyens de leurs ambitions, les dirigeants du club au scapulaire ne chôment pas, activant de nombreuses pistes sur le marché des transferts afin de renforcer leur effectif. Dernière arrivée en date – qui devrait rapidement être officialisée – celle de l’internationale tricolore Eve Perisset, en provenance du Paris Saint-Germain. Un renfort de poids en vue de la saison prochaine, avec l’arrivée d’une joueuse d’expérience qui compte près de 70 titularisations en D1F. La mission principale des dirigeants bordelais lors de ce mercato sera de convaincre leur joueuse phare, Viviane Asseyi, de prolonger l’aventure en Gironde. Pour rappel, la numéro 18 souhaiterait s’offrir un nouveau challenge à l’étranger.

… et des jeunes espoirs qui prolongent

Et si le club au scapulaire s’active en coulisses pour se renforcer en vue de la saison prochaine, il assure également ses arrières en prolongeant ses joueuses cadres. Depuis février 2020, le FCGB a annoncé les prolongations de contrat de Maëlle Garbino, Delphine Chatelin, Charlotte Bilbault, Romane Bruneau et Vanessa Gilles. De quoi envisager l’avenir sereinement et de bâtir un effectif de qualité, capable de concurrencer les grosses écuries de l’Hexagone .. avant de partir à la conquête de l’Europe ? Réponse dans les prochains mois.


Photo à la Une : (@FCGBWomen)

Marvin Mathieu

Marvin est l'un des fondateurs du site, rédacteur en chef. Grand passionné de sport et de langue depuis son enfance, Marvin a réussi à concilier les deux durant son passage en Espagne, où il a découvert le métier de journaliste. Quadrilingue (Français, Anglais, Espagnol, Russe), ce Cagnois de vingt-trois ans a décidé de se lancer dans l'aventure du sport féminin, en créant officiellement "Le Sport au Féminin", le 25 février dernier.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer