FootballFootball : D1 Arkema

D1 Arkema : l’ASJ Soyaux continue son chemin de croix pour rester dans l’élite

Malgré l’acquisition sur le terrain de la dernière place disponible pour le maintien, Soyaux reste en proie à des difficultés financières et doit encore se battre pour rester en première division.

C’est un club historique qui se bat pour sa survie dans l’élite. Descendu à l’échelon inférieur à seulement deux reprises depuis 1975 mais aussi le club le plus ancien de D1F, Soyaux est une place forte du football féminin français. Malgré un maintien acquis sur le terrain par les joueuses de Sébastien Joseph, le club charentais doit maintenant présenter des garanties financières pour garder sa place au plus haut niveau.

Une première alerte en janvier

Après un encadrement de la masse salariale à l’été 2019, l’ASJ s’était vu retirer trois points au classement en janvier 2020 par la Direction Nationale du Contrôle de Gestion (DNCG), l’organisme qui s’occupe de veiller à la santé financière des clubs en France. Un énorme coup dur pour les Sojaldiciennes qui avaient en plus écopé d’une interdiction de recrutement, anéantissant définitivement les ambitions de haut de tableau. Le « gendarme financier » du football français attend désormais des dirigeants charentais un projet financier cohérent pour pouvoir décider de l’avenir du club.

Un espoir retrouvé après la crise sanitaire

Comme pour l’ensemble du football français, la pandémie de Covid-19 est apparu comme un coup dur pour Soyaux. Perte de subventions, désengagement de sponsors, la nouvelle équipe dirigeante emmenée par Joël Cordeau commençait à perdre espoir et avait dû revoir ses ambitions à la baisse.

« Avant le confinement, on était les rois du pétrole »

Mais la nouvelle SASP (Société Anonyme Sportive Professionnelle), créée pour diriger l’équipe professionnelle, a finalement retrouvé le sourire et son optimisme d’avant la crise du coronavirus, comme l’a confié Jöel Cordeau chez nos confrères de RMC Sport. « J’avais fait un planning financier dans tous les domaines avec un prévisionnel de 900 000 euros pour se maintenir l’année prochaine qui tenait debout. Avant le confinement on était les rois du pétrole. Mais vu le travail depuis le déconfinement, on est optimiste », s’est-il félicité.

Décision le 15 juin

Après l’obtention de nouveaux partenariats mais aussi d’une subvention de la mairie de Soyaux, le club se présentera donc bien devant la DNCG avec un budget de 900 000 euros. Ce dernier devrait être complété par 500 000 euros issus des nouveaux droits TV de la Ligue 1. De quoi donc attendre sereinement la décision du « gendarme financier » le 15 juin prochain.


Photo à la Une : (@Maelle Fonteneau / ASJ Soyaux)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer