TennisTennis : WTA

WTA : Dinara Safina n’a pas aimé être numéro 1 mondiale

L’ancienne joueuse de tennis est longuement revenue sur sa carrière pour le journal britannique The Guardian. Depuis Moscou où elle est confinée, la Russe a confié ses difficultés à supporter le statut de numéro une mondiale.

Douze titres en WTA, une médaille d’argent olympique à Pékin en 2008 ou encore une place de numéro une mondiale : le palmarès de Dinara Safina fait saliver. Et pourtant, la Russe de 34 ans n’a jamais été à l’aise avec la pression qui entoure le sport de haut niveau. Ceci explique peut-être l’absence de Grand Chelem à son palmarès malgré trois finales.

« Je crois que j’ai été déçue par le tennis »

Neuf ans après s’être prématurément retirée des courts à cause de nombreuses blessures au dos, la Russe assure ne pas ressentir de manque du haut niveau, au contraire. « Je pourrais peut-être recommencer ma carrière mais je ne ressens pas le besoin de retourner sur le circuit. Je crois que j’ai été déçue par le tennis car je pensais qu’en devenant célèbre et numéro une, la vie serait différente. Mais quand c’est arrivé j’ai réalisé que cela ne correspondait pas à ce dont j’avais rêvé et tout s’est écroulé »

Un rêve anéanti par la pression du haut niveau

Dans cet entretien à coeur ouvert, Dinara Safina explique comment la pression l’a consumée peu à peu. « J’avais toujours rêvé d’être numéro une mondiale mais j’ai ressenti une énorme pression à laquelle je ne m’attendais pas. Je pensais que ce serait amusant et que tout le monde serait content. Mais c’est exactement le contraire ! Tout le monde veut vous battre. »

Les échecs de la Russe en finales de Grand Chelem n’ont fait qu’accentuer la pression médiatique et le mal-être de la jeune femme. « Tous les jours on me posait les mêmes questions sur quand j’allais gagner mon premier Grand Chelem, comme si je ne voulais pas y arriver. Cela a commencé à vraiment me faire du mal parce que c’est quelque chose que je voulais vraiment gagner »

Dinara Safina compte désormais faire profiter de son expérience en tant que coach et permettre à de jeunes joueurs de ne pas vivre la même chose qu’elle. Car elle reste avant tout une amoureuse de tennis. « Je veux que les joueurs que j’entraîne comprennent que le tennis est un très beau sport et qu’ils peuvent avoir une belle vie ».


Photo à la Une : (@Wikipédia)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer