Ski-Glace

Perrine Laffont : « Au niveau de notre consommation, je crois vraiment qu’il faut privilégier les producteurs locaux »

Dans une interview pour La Dépêche du midi, Perrine Laffont, championne olympique de ski acrobatique de 21 ans, s’est confiée sur son confinement ainsi que sur son avenir proche.

La native de Lavelanet en Ariège a passé l’intégralité de son confinement dans les Pyrénées : « C’était agréable ce retour-là où j’ai grandi. Avec le ski et les compétitions, je n’ai pas le temps de revenir autant de fois que je voudrais. » À 21 ans, Perrine Laffont est encore étudiante. Malgré son palmarès impressionnant – elle vient de remporter pour la troisième fois la Coupe du monde de ski bosses – la Française poursuit ses études. Ce confinement lui aura permis de réviser au mieux : « J’ai profité de mes proches, j’ai travaillé sur l’organisation de ma future saison de ski et puis j’avais un peu d’école à suivre. » Elle est d’ailleurs en pleine préparation d’une licence de marketing.

Un arrêt brutal de la saison

En Suède autour du 14 mars dernier, les skieuses n’ont pu terminer la saison de Coupe du monde en raison de cette épidémie du coronavirus. Perrine Laffont a donc raté, comme ses adversaires, les deux dernières épreuves au programme de l’année : « Vu que c’était la fin de saison, je n’ai pas eu besoin de faire trop de sport. J’ai vraiment attaqué la préparation physique lors des deux dernières semaines de confinement mais s’entraîner tout seul n’est pas facile. » Mais tout cela ne va sûrement pas empêcher la jeune pépite tricolore de continuer à toujours rêver de faire mieux. Plus qu’un rêve, la réalité est là. À son jeune âge, elle est déjà au sommet de sa discipline.

« Cela fait forcément réfléchir sur notre planète et l’environnement »

Toujours pour nos confrères de La Depêche du Midi, Perrine Laffont conclut son interview en revenant sur l’impact du Covid-19 sur le monde de demain : « Cela fait forcément réfléchir sur notre planète, sur l’environnement. Cette crise n’est pas arrivée par hasard. Le monde partait un peu en cacahuète. Au niveau de notre consommation, je crois vraiment qu’il faut privilégier les producteurs locaux ». La championne olympique est sensible aux problèmes environnementaux qui nous touchent actuellement : « À mon niveau, je suis impactée par le réchauffement climatique. On voit de plus en plus d’épisodes de canicule. Ce n’est pas un hasard. » Elle a notamment mis en avant tout ce qui touche à la fonte des glaces. Plus qu’une sportive de grand talent, Perrine Laffont est aussi une voix à suivre !


Photo à la Une (@Perrine Laffont)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer