FootballFootball : Equipe de France

Amandine Henry : « La Coupe du monde a eu un énorme impact sur la femme dans le sport en France »

Un an après la Coupe du monde féminine de football en France, la capitaine des Bleues est longuement revenue sur cet évènement dans un entretien publié sur le site de la FIFA.

C’était le 7 juin 2019. Il y a quasiment un an jour pour jour, l’Équipe de France féminine entamait sa Coupe du monde devant plus de 45 000 spectateurs au Parc des Princes. Une victoire sans trembler 4-0 face à la Corée du Sud et la route vers le rêve d’un titre mondial à la maison était lancée. Le rêve tournera court dès les quarts de finale pour les coéquipières d’Amandine Henry, buteuse ce soir là, mais l’essentiel était peut-être ailleurs pour le football féminin français.

Côté sportif, entre fierté et désillusion

De sa frappe lointaine pour sceller le match d’ouverture à son but victorieux inscrit en prolongations lors du huitième de finale face au Brésil, la milieu de terrain de l’OL aura assumé son rôle de capitaine tout le long de la compétition. Malgré cette pression en plus, elle a su savourer l’instant. « C’est le rêve ultime de chanter son hymne pendant un match d’ouverture de Coupe du Monde, dans son pays. On avait fait le match parfait et j’ai pu y ajouter ma petite touche personnelle, devant toute ma famille de surcroît. Ce but fera partie de ceux qui resteront gravés. Ce n’est pas le plus important, mais il avait une saveur particulière », a-t-elle confié à propos du premier match contre la Corée du Sud.

Viendra ensuite l’euphorie de la victoire face au Brésil puis la désillusion face aux États-Unis. « Un énorme crève coeur » pour la Lilloise de naissance. « On peut avoir beaucoup de regrets. Il a fallu beaucoup de temps pour digérer cette défaite et cette élimination. Les États-Unis sont une équipe qui donne tout sur les premières minutes des deux mi-temps et on s’est fait avoir… Cela a été clairement un manque de maturité face à cette équipe expérimentée », a-t-elle admis.

« Avec l’équipe de France, désormais où que nous allions, nous remplissons les stades »

Si cette défaite sur le plan sportif a fait mal, l’évènement a fait du bien au football féminin mais pas que selon la numéro 6 des Bleues. « Cela a eu un énorme impact, mais pas que sur le football féminin. Plus généralement sur la femme dans le sport en France. Nous sommes davantage reconnues, au sens propre comme au sens figuré. Avec l’équipe de France, désormais où que nous allions, nous remplissons les stades. Le principe selon lequel « le garçon fait du football et la fille de la gymnastique » est fini. Maintenant les codes ont changé et tout est possible. » Si la trentenaire admet qu’il reste encore du chemin à parcourir au niveau du football féminin de club, son témoignage montre que les mentalités sont en train de changer et que la place de la femme dans certains sports grandit de jour en jour. Un message plein d’espoir pour toutes les sportives françaises.


Photo à la Une : (@Équipe de France Twitter)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer