FootballFootball : D1 Arkema

Bilan – D1 Arkema : Marseille, pas encore au niveau pour rester dans l’élite

Depuis le lundi 1er juin et jusqu’à la fin du mois août, Le Sport au Féminin revient sur la saison de D1 Arkema. Zoom pour ce second volet sur l’avant-dernier du dernier exercice, l’Olympique de Marseille.

Alors qu’elles étaient arrivées de D2 la saison dernière, les Marseillaises ont encore du mal à s’imposer au plus haut niveau. Avec six points au compteur et une avant-dernière place en championnat, le club olympien va donc retourner en deuxième division. L’occasion pour les ciels et blancs de se reconstruire enfin ?

Marseille fait l’ascenseur

Cette saison encore, l’Olympique de Marseille n’a pas réussi à franchir la marche entre la D2 et la D1 Arkema. Cela fait maintenant plusieurs années que l’OM n’arrive pas à se maintenir durablement dans l’élite. Après un championnat particulièrement réussi lors de la saison 2015-2016, les Marseillaises étaient sacrées championnes de D2 et donc promues en D1 Arkema. Avant de confirmer au plus haut niveau français lors de l’acte 2016-2017 en terminant à la quatrième place du championnat. Tout semblait alors aller pour le mieux pour un club marseillais visiblement en plein essor. Mais, au terme d’une année 2017-2018 très difficile, les Olympiennes finissaient dernières du championnat. De retour en D1 cette saison, elles n’ont donc pas réussi à se maintenir.

Une attaque trop faible, une défense trop friable

Si Marseille a vécu une saison difficile, c’est en partie à cause de son attaque trop peu présente. Avec seulement douze buts inscrits en seize matchs, l’OM est la troisième pire équipe du championnat dans ce domaine. Pourtant, les Phocéennes ont pu compter sur Sarah Zahot. La jeune milieu de terrain (18 ans) a marqué trois buts cette saison. Tout comme sa coéquipière Maeva Salomon. Mais cela a finalement été trop insuffisant. La déroute de l’OM peut également s’expliquer par une défense trop perméable. Avec 62 buts encaissés, les Marseillaises avaient la pire défense de D1 Arkema cette saison, derrière Metz. Peu de buts marqués et trop de buts encaissés : les joueuses de l’Olympique de Marseille n’ont pas été assez performantes dans les deux zones de vérité.

Un engouement incroyable pour le Classico

L’engouement pour le football du peuple marseillais est de notoriété publique. Pour le premier Classico de la saison, les supporters du club phocéen ont répondu présents en mettant une ambiance de feu. Malgré l’écart de niveau entre les deux équipes, les South Winners, groupe d’ultras-marseillais, n’ont jamais abandonné. De la 5e à la 50e minute, les 650 supporters ont tout donné. Fumigènes, pétards, et bien d’autre façon encore de mettre l’ambiance. Des scènes auxquelles ne sont pas habituées les joueuses, mais qui ont fait plaisir à ces dernières.

« C’est toujours désagréable de perdre, surtout avec autant de largesses, mais on peut remercier les supporters présents », avait déclaré le coach Christophe Parra. « On s’est dit : on va prendre l’air, ça va nous faire du bien de crier pour notre équipe. On va marquer les esprits ici, avec nos chants, nos fumis, nos pétards, nos drapeaux, bref, tout le pataquès des supporters de Marseille », avaient expliqué les South Winners après le match. Malgré la défaite 5-0 face au PSG, c’est un match qui restera dans les annales de cette saison 2019-2020.

Une saison en D2 pour revenir plus fort ?

Avec un retour en deuxième division, Marseille va devoir s’attendre à plusieurs départs dans son effectif. Sarah Zahot, Maeva Salomon ou encore Mickaella Cardia pourraient potentiellement avoir des envies d’ailleurs. Le moment est venu pour les dirigeants marseillais de se remettre en questions, de trouver des solutions pour que leur club s’inscrive de manière durable dans l’élite du football français. Si l’OM parvient à garder ses jeunes, à les faire progresser et à recruter certaines joueuses d’expérience pour structurer tout cela, nul doute que le club marseillais arrivera bientôt à prendre la place qui devrait être la sienne. Celle d’une grande ville de football qui s’installe durablement en D1 Arkema.


Photo à la Une : (@OMFéminines)

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer